Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Culture

…culture en bref …

Projection d’un documentaire sur  Lakhdar Allouani à Sétif
Une journée commémorative à la mémoire du chahid Lakhdar Allouani s’est tenue avant-hier à la Maison de la culture de Bougaâ. À cette occasion, les organisateurs ont présenté un film  documentaire de 30 minutes, réalisé par Toufik Cherbal, retraçant le parcours du chahid, l’une des figures emblématiques de la région, tombé au champ d’honneur en 1959. Suite à cette projection, l’hommage a été rendu en grande partie à la famille de Si Ahmed Lakhdar, qui était bachelier et normalien durant les années 1940. Il a enseigné plusieurs générations de cadres à El-Eulma, à Sétif (école de Bel Air), à El-Milia et enfin à Bougaâ (ex-Lafayette), dont le CNET porte aujourd'hui son nom. Il était également militant au sein de l'organisation civile de l'ALN, ami de Ferhat Abbas et membre de son parti.
F. SENOUSSAOUI

Générale de la pièce “Tassabih min hanaya el-ouma” au TRTO
 Le théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou a présenté, dans l’après-midi de samedi, la générale de la pièce théâtrale Tassabih min hanaya el-ouma, produite en février par l’association Assirem (espoir) d’Aït Ali de Draâ El-Mizan (Tizi Ouzou) avec le concours du Théâtre régional de la wilaya.
L’épopée de la pièce revient sur la période de la guerre de Libération nationale, racontée par un narrateur (goual) à un groupe de jeunes qui découvre cette page de notre histoire. Cette histoire sera donc racontée admirablement par douze comédiens pleins d’énergie qui, tantôt endossent le déguisement de soldats de l’armée coloniale, tantôt celui de valeureux moudjahidine, dont Amer le fou (Amer elmahboul), gardien du cimetière, mais qui était en fait le cerveau de tout un système de renseignements et collecteur de fonds pour les moudjahidine. Pour le producteur de la pièce, Amar Selami, Tassabih min hanaya el-ouma est une nouvelle expérience dans l’écriture et la production théâtrale, et “cela est un grand honneur pour moi, car elle a été réalisée avec des jeunes de la troupe Assirem, sur une page chère pour nous, qui est la guerre de Libération nationale”. À souligner que la représentation de Tassabih min hanaya el-ouma entre dans le cadre de la célébration de la Journée nationale du chahid, et a été également jouée, hier, sur les planches du même théâtre à l’occasion de l’ouverture des festivités marquant cette date organisée par la direction de la culture de Tizi Ouzou.
K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER