Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Exposition “Œuvres récentes” à la galerie Dar El Kenz

Des toiles dénonciatrices et ancrées dans l’actualité

L’œuvre Ma mère de Bourdine © D.R.

La galerie dar El Kenz a abrité du 18 au 31 mars, l’exposition “Œuvres récentes”, réunissant les artistes Moussa Bourdine, Adlene Djeffel, Moncef Guita, Mohamed Oulhaci et le sculpteur Nadjib Bensaïd, avec leurs œuvres éclectiques, dénonçant ou mettant en avant des thèmes comme la famille, l'exil, ou la marginalisation des artistes.  
Ce dernier thème est justement repris par Adlene Djeffal, pour lequel la galeriste Zahia Guelimi nous expliquera qu’il fait écho à l’actualité entre conférences d’écrivains annulées et interpellations de blogueurs et d’auteurs. Le peintre a voulu exprimer à sa manière cette situation intenable qui menace la vie culturelle algérienne. Cet expressionniste déplore ainsi le sort de ses confrères avec onze toiles arborant une palette de couleur restreinte, dont le rouge, le noir et le marron, à travers lesquelles le contemplateur découvre, dans une  atmosphère lugubre, des hommes, tête baissée, sans bras, attendant d’être “emballés” dans des cartons, qui sont en réalité la censure, et la peur constante à laquelle doivent faire face les artistes. Dans une palette de couleur similaire, le peintre Guita Moncef a tenu à rendre hommage avec une vingtaine de tableaux, à Issiakhem, avec ses personnages fiers, placides et héraldiques, en mettant en scène des femmes en habits traditionnels des quatre coins du pays : chaouies, tlemcéniennes, kabyles ou algéroises, avec leurs tatouages et leur fierté, que l’artiste comparera à ces arbres indestructibles. “L’arbre est emblématique” nous déclarera Guita. “C’est beau de le comparer à l’être humain, on retrouve les mêmes épithètes : la façon du premier de se tenir, de défier le vent, de puiser la sève dans l’eau. Il est à l’image que je me fais de l’être humain, qui vit, donne la vie, résiste aux problèmes”. Et d’ajouter : “D’ailleurs, il y a des tableaux où j’ai peint en transparence des embryons, une sorte de radio, où l’on voit ce petit être se former”. Le seul sculpteur participant à cette exposition était Nadjib Bensaïd, un mathématicien de formation qui  transforme le métal, le bois, des branches d’arbres, en de gracieuses figurines et un hymne à la maternité, à travers l’Accouchement, qui symbolise, selon ses propos “un hommage et une marque de respect a toutes les mamans qui courent un grand risque et connaissent la grande douleur rien que pour nous donner vie”. Même s’il avoue que ses œuvres ne portent pas toutes un message, il dénonce, néanmoins, à travers L’accusateur, représentée par une main levant l’index au ciel, sa vision de la société et des hommes : “Avec cette œuvre ‘j’accuse’ et je le crie haut et fort (le creux sur le dos de la main) en m’adressant à ceux qui me regardent et en sont témoins (la bille symbolisant l’œil, entre l’index et le pouce) et je prends à témoin Dieu dans mon acte accompli”, a-t-il affirmé. Le thème de la femme est, encore une fois lors de cette exposition, repris par Moussa Bourdine et Mohamed Oulhaci, qui dévoilent dans leur œuvres les formes, les attentes ou encore les déceptions des femmes. Le premier s’inspirera d’ailleurs de son épouse et sa mère Ma mère, pour saisir, à travers une vingtaine de toiles, ces instants de la vie quotidienne qui l’auront marqué, car imprégnés d’une valeur émotionnelle, tandis que le second exhibe leurs hanches, ventres et bustes (dans les toiles Aurore, Jouvence, et Appel), et donne ainsi à apprécier la splendeur de la nature et de la féminité. Des œuvres éclectiques qui trouveront écho chez toutes les franges de la société, marquées par un réel engagement de ces artistes à dévoiler une part d’eux-mêmes, et à communier avec leur public.


 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER