Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

4e salon de la créativité au Palais de la culture d’Alger

Distinction de trois créateurs algériens par l’Ompi

Sami Bencheikh El-Hocine, DG de l’Onda. © D.R.

Le DG de l’Onda, Sami Bencheikh, est revenu dans une conférence de presse, sur les grandes lignes de cette 4e édition ainsi que sur le Congrès international des auteurs de l’audiovisuel qui se tiendra prochainement à Alger.Il évoquera la campagne menée en France en faveur des artistes algériens.

Pour la quatrième année consécutive, l’Onda (Office national des droits d’auteur et droits voisins) organisera le Salon international de la créativité du 18 au 21 avril. À cet effet, Sami Bencheikh El-Hocine, DG de cette institution, a animé dans la matinée d’hier, au Palais de la culture d’Alger, une conférence de presse où il a annoncé les grandes lignes de cette manifestation, ainsi que les autres activités prévues par l’Onda.
Concernant cette 4e édition du Salon de la créativité qui devient un événement international, un riche programme a été élaboré. Traitant de nombreux domaines, le public mais surtout les artistes et les auteurs auront l’occasion de découvrir des institutions internationales dans les secteurs des droits d’auteur, de la musique, du cinéma, des arts plastiques… Seront présents à cette manifestation : la Cisac (Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs), l’Ompi (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle), ainsi que la plus ancienne des sociétés de gestion collective des droits d’auteur, la Sacd. “Le Salon verra la participation de nombreux pays, notamment le Maroc, la Tunisie, le Bénin… Le Mali est l’invité d’honneur de cette édition”, a indiqué M. Bencheikh.
Selon le conférencier, le public pourra visiter les différents stands étrangers et algériens, à l’instar du TNA et du CADC — “Le cabaret sauvage” sera également de la partie. “Un établissement qui a toujours ouvert ses portes aux artistes algériens issus de l’émigration”, a-t-il souligné. À propos de l’ouverture, Sami Bencheikh a indiqué que l’Ompi “décernera trois prix, soit des médailles à trois créateurs algériens, meilleurs prix masculin et féminin et jeune créateur”. Et de préciser que la cérémonie inaugurale sera marquée par “la présentation des membres du jury du prix ‘Myriam-Makeba’, qui sera constitué de grands noms du milieu artistique africain”. À noter que cette distinction sera remise annuellement à un créateur d’origine africaine.
Pour la programmation, diverses activités ont été préparées entre ventes-dédicaces, ventes de CD, de toiles… “Le Salon sera ponctué par des projections, des conférences, des concerts de musique, qui seront animés par des réalisateurs, des chercheurs, des auteurs et artistes plasticiens nationaux et internationaux.”

L’Onda accueille le Congrès international des auteurs de l’audiovisuel
Lors de cette conférence de presse, Sami Bencheikh a évoqué un autre volet important, qui se déroulera les 16 et 17 avril à l’hôtel Sofitel d’Alger, où seront réunis pas moins d’une quarantaine de participants des quatre continents. “Le Congrès international des auteurs de l’audiovisuel est organisé annuellement par la Cisac (Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs), avant l’Algérie, ils avaient élu domicile à Venise. Cette rencontre verra la participation de scénaristes, producteurs, auteurs et réalisateurs du monde entier”, a signalé le DG de l’Onda. Et d’ajouter : “Durant ces deux journées, plusieurs sujets seront discutés sur leurs domaines. À cette occasion, ils vont revoir la composition du comité exécutif et nous espérons que deux auteurs algériens y seront admis.”
Pour Bencheikh, cela permettra au cinéma national d’acquérir plus de soutien et de financement à l’échelle internationale. Au sujet des auteurs algériens qui prendront part à ce congrès, le conférencier a signalé qu’“il en a été sélectionné une dizaine, notamment Hamina, Bouchouchi, Hadjadj, Brahimi…”

L’Onda en campagne de sensibilisation en France  
L’Onda a lancé, le 31 mars, sa première campagne en France, qui vise à faire adhérer les artistes algériens résidant dans l’Hexagone à bénéficier de leurs droits d’auteur et droits voisins. “Beaucoup d’artistes partis durant les années 90 ne sont pas inscrits, alors que leurs œuvres sont diffusées dans les radios et télés algériennes”, a informé M. Bencheikh. Il a signalé que lors de cette campagne à Paris, pas moins d’une centaine d’artistes se sont présentés au CCA pour s’inscrire.
“Parmi ces artistes, il y avait les groupes ONB, Gnawa Diffusion, Samira Brahmia et beaucoup d’autres noms connus, mais qui ne bénéficiaient pas de leurs droits.” Tout en poursuivant : “Il y a même des artistes français qui ont adhéré à l’Onda. Notre objectif est de sensibiliser la communauté algérienne à nous rejoindre car ils ont des droits sur leurs créations.”
D’ailleurs, selon le conférencier, au vu de l’afflux enregistré et des besoins exprimés, deux cadres de l’Onda iront tous les deux mois au CCA de Paris pour “accueillir cette communauté”.


Hana Menasria

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER