Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Ali Amrane, El-Dey, Gaâda DiwanE Béchar y ont pris part

DzaïrRama clôture la caravane artistique “Fêtons algérien”

©D. R.

Jusqu’au 20 août, l’esplanade de Riadh El-Feth accueille une série de spectacles  intitulée “DzaïrRama”, à la faveur de la clôture  de la caravane artistique de l’ONDA “Fêtons algérien”, lancée en juillet dernier. Pour la soirée de mercredi, les têtes d’affiche étaient Ali Amrane, Amine Chibane, El-Dey, ou encore Gaâda Diwane de Béchar qui ont transporté, plus de 3 heures durant, le public familial, de la Kabylie, au Sud, en passant par l’Andalousie. Baignée dans une ambiance de fête foraine, avec  les enfants qui jouaient aux différentes animations mises à leur disposition, l’odeur du pop-corn et les vendeurs de porte-clés et différentes babioles, la soirée, malgré un lourd décalage du programme, a offert une bonne bouffée d’air frais à la foule qui s’était amassée autour de la scène montée expressément pour l’occasion. Devant Idir, avec lequel il a composé le titre “Ssfina”, Ali Amrane met en avant son rock brut, qui reste résolument ancré dans la tradition. “Noir et blanc, A bu-lehmum” ou encore “Yettruhu lhir” s’enchaînent dans une ambiance électrisante. Pour donner un avant-goût de leur second album, “à paraître au début de l’année 2019”, nous dira le leader du groupe, Samir Merabet, le groupe El-Dey a chanté, au lendemain de sa sortie, le single Leïla, qui reste fidèle aux influences éclectiques de la formation, entre flamenco, chaâbi, ou encore gnaoui, avant de clore leur prestation avec les Ana Djzaïri, et Maria. Des personnes du public confieront que “l’organisation de tels galas au cœur d’Alger est une très bonne initiative pour la culture, surtout en ces temps où elle est mal perçue” tout en regrettant “la condensation et la lenteur de la soirée”.  À noter enfin que d’après la chargée de communication de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA), initiateur de l’évènement, la caravane artistique “Fêtons algérien” a sillonné pas moins de “quarante wilayas”, réuni “1,5 million de spectateurs et plus de 3100 artistes” avant d’ajouter que le coût global des spectacles s’élève à “11 milliards de centimes”.

Yasmine Azzouz


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER