Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Un recueillement sur sa dépouille s’est déroulé hier

Émouvant hommage à Amina Belouizdad

©Yahia/Liberté

L’émotion était au rendez-vous, hier, au palais de la culture Moufdi-Zakaria. La première speakerine algérienne est décédée avant-hier et inhumée hier au cimetière de Sidi M’hamed.
Tôt dans la matinée d’hier, une grande foule s’est rendue au Palais de la culture, à Alger pour rendre un dernière hommage à la première speakerine de la Télévision algérienne, Amina Belouizdad, née Rabéa Ali-Cherif, décédée mardi, à l’âge de 83 ans. Quelques heures après elle sera inhumée au cimetière de Sidi M'hamed à Alger.
Originaire de Tizi Ouzou (village Isahnounène) et installée à Belouizdad (ex-Belcourt) à Alger depuis les années  50, elle est issue d’une grande famille conservatrice. Une situation qui ne l’a pas empêchée d’intégrer la Télévision algérienne. Alors qu’elle avait 30 ans, le
8 octobre 1962 à 18h, on lui donne la mission d’annoncer, depuis le
21 boulevard des Martyrs, la création de la Radiodiffusion-télévision algérienne (RTA) qui a remplacé la Radiodiffusion-télévision française (RTF). Un défi relevé avec aisance, puisqu’elle était très estimée par les téléspectateurs qui sont allés jusqu’à lui attribuer le titre de “vedette de la Télévision algérienne».
Dans un talk-show, diffusée en 2012 sur la chaîne tunisienne Nessma, la défunte a partagé, les larmes aux yeux, son sentiment d’avoir été la première à annoncer le lancement de la Télé algérienne. “J’ai vécu le recouvrement de la souveraineté nationale sur la RTA, au travail, au boulevard des Martyrs (…). Ce fut une expérience merveilleuse. Le soir même à 18h, à l’ouverture de la chaîne, j’étais fière d’annoncer : ‘Mesdames et messieurs, la Télévision de l’Algérie démocratique et populaire vous salue et vous félicite, et vous présente les programmes suivants’”. Sa mort n’a pas laissé indifférents ses anciens collègues et même ses “disciples”. Nombre d’artistes, de présentateurs, d’acteurs et d’hommes de lettres, tels que les frères Hilmi, Sadek Djemaoui, Abdelkader Bendaâmèche, Mourad Zirouni et bien d’autres figures de la Télévision algérienne, étaient au  plateau des Annassers. Hamraoui Habib Chawki, ex-journaliste et ex-directeur de l’ENTV, était également parmi les présents. “Je rends hommage à la grande Dame qu’elle était. Elle a mené à bien sa mission à la télé et celle de rendre heureux les téléspectateurs. Quand nous sommes arrivés dans cette grande famille elle nous a encadrés, accompagnés et conseillés, elle a toujours été à l’écoute, présente. C’était une grande femme, avec un grand F”, a-t-il déclaré.
Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a, à son tour, rendu un hommage appuyé à la doyenne des speakerines de la Télévision algérienne, dans un message adressé à la famille de la défunte ainsi qu'aux travailleurs de la Télévision nationale.

Imène Amokrane


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER