Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Ouverture de la 6e édition des journées cinématographiques d’Alger

Entre clichés et improvisations

Pour la soirée d’ouverture, un hommage a été rendu à Abdou B. et il a été projeté le court métrage “Un métier bien” de Farid Bentoumi.


Le coup d’envoi de la 6e édition des Journées cinématographiques d’Alger a été donné jeudi par Azzedine Mihoubi, ministre de la Culture, et Salim Aggar, directeur et fondateur de cet événement. Initiée par l’association “À nous les écrans” et sous l’égide du ministère de la Culture, cette manifestation dédiée au 7e art se déroulera jusqu’au 8 février à la cinémathèque d’Alger. Pour la soirée d’ouverture, un hommage a été rendu au critique de cinéma Abdou B. (Abdou Benziane), ancien directeur de la Télévision algérienne et fondateur de la revue Les 2 écrans, consacrée au 7e art. À cet effet, un documentaire sur le parcours de cet homme de culture a été projeté. Il a été réalisé avec des images d’archives de la Télévision algérienne. Le public a pu découvrir quelques interviews données par Abdou B. et des images sur ses funérailles en 2011 (un travail qui donnait l’impression d’avoir été improvisé ou bâclé). Ce film sur le critique a laissé le public sur sa faim.  Plusieurs personnes s’attendaient à découvrir un plus bel hommage et un meilleur travail que celui présenté à l’assistance. Outre cette déception, la soirée a été marquée par quelques autres ratages, notamment ceux causés par  des problèmes techniques. En effet, lors de la projection de la bande-annonce des œuvres en lice pour cette 6e édition, il y a eu plusieurs coupures d’images, ce qui a engendré la lassitude du public. Pour annoncer le début des festivités, il a été projeté le court métrage Un métier bien du réalisateur franco-algérien Farid Bentoumi. D’une durée de 24 minutes, ce film réalisé en 2015 raconte l’histoire de Hakim (Bellamine Abdelmalek), un jeune Franco-Algérien qui se bat pour trouver un bon job ! Le comédien a campé à merveille son rôle de jeune émigré partagé entre ses origines et la société dans laquelle il vit et dans laquelle il essaye, malgré tous les préjugés, de s’intégrer. La trame est sympa, néanmoins, le film est bourré de clichés sur les émigrés en France, l’islam et les traditions maghrébines. Durant ces 24 min, le scénario tournait autour du “hallal” et “haram”, “même la couleur  rouge est haram, il y a des hidjabs (tissus) conçus haram…”. Le spectateur est plongé dans un film caricatural. La question s’impose alors, au vu de ce court métrage : le réalisateur a-t-il fait exprès de dénoncer ces clichés ou alors est-il réellement tombé dedans ? D’ailleurs, la projection d’un court métrage pour l’ouverture a suscité l’étonnement des présents. Concernant la programmation de cette 6e édition, il est prévu la projection de 34 films - entre documentaires et courts métrages - de dix pays, dont la France, le Maroc, le Qatar, l’Égypte, la Suisse et l’Italie. Pour les œuvres nationales, il sera projeté 18 films. Les compétitions seront axées sur le meilleur documentaire (international), le meilleur court métrage (national), il y aura également le meilleur court métrage pour le prix de l’Union arabe des associations de cinéma et carte blanche au Fifog (Festival du film oriental de Genève). Les intéressés et cinéphiles auront l’occasion d’assister à une conférence aujourd’hui, à 10h30, à la cinémathèque autour de la critique cinématographique qui sera animée par Ahmed Bedjaoui et d’autres experts.

Hana Menasria


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER