Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

Mon chemin de terre d’Armand Vial

“Entre nostalgie et réalité assumée”

© D.R.

L’auteur-narrateur relate son histoire dans un style romancé et poétique, qui lui donne l’occasion d’extérioriser sa peine née de tous ses déchirements antérieurs.

Mon Chemin de terre, d’Armand Vial, est un roman qui a paru en 2017 aux Éditions Média-Plus. Né à Constantine, l’auteur, qui se confond avec le personnage-narrateur, va vivre une partie de son enfance dans un petit village de Kabylie où son père était instituteur. La symbiose avec la société locale va s’arrêter nette après le déclenchement de la guerre de Libération nationale. Les parents du jeune homme vont devoir quitter le village devenu un enjeu de la lutte entre les militaires français et les Moudjahidines. Toute l’histoire du roman va se construire autour de cet univers empreint de nostalgie, bien que l’auteur s’en défende : “Ce n’est pas la nostalgie qui m’anime. Je savais bien, dans mes moments de lucidité, que tout aurait suivi, subi le fil du temps, comme moi… C’est peut-être avant tout contre le temps que je voulais retrouver mon chemin, ma source.” Pour ne pas le subir justement, l’auteur cherche à se mettre hors du temps. Cela commence par l’ambivalence qui le ballotte entre son être réel et sa projection dans l’imaginaire, jusqu’à se demander qui a réellement écrit ce roman à partir de manuscrits et de photos retrouvés dans un carton, dans la rue. Commence alors l’évocation en bribes de souvenirs du village de montagne, des amis d’enfance, d’Ania la jeune femme qui lui offrit la moitié d’une grenade juteuse qu’ils croquèrent en se regardant dans les yeux, le jus sucré du fruit dégoulinant sur leur menton. Les pieds nus des femmes sur le chemin de terre qui mène au village, les figues de barbarie, les bourricots qui transportent les guerbas remplies d’eau, les jeux de billes… Des images qui hantent l’écrivain qui est aussi un poète et un artiste d’un genre particulier. Le poète d’abord : “Le chemin de terre à flanc de montagne/Peau de poussière/Plissée sous le soleil/Mémoire du temps/Appel silencieux/Tes pieds nus sur le chemin/Tout là-haut la source et le ciel/Tes pieds nus/Présences graciles/Éveil des désirs archaïques/Sur le chemin sans fin.” Armand Vial est également un artiste original. À partir d’objets hétéroclites ramassés dans la nature ou dans la rue, il construit des tableaux qui expriment des scènes de la vie et qui acquièrent de la puissance à travers les photographies qui les représentent. L’artiste relate donc son histoire dans un style romancé, poétique qui lui donne l’occasion d’extérioriser sa peine née de tous ses déchirements antérieurs. Un demi-siècle après, de retour dans le petit village de montagne de son enfance, cet état d’esprit lui permet de revivre le passé de façon apaisée, aidé en cela par des habitants qui se souviennent de son père — instituteur du village — et qui lui réservent un accueil des plus amicaux. Armand Vial cherche-t-il à convaincre le lecteur que malgré la guerre, le sang et la mort, les peuples peuvent se réconcilier, au-delà des vicissitudes de l’histoire ? En tout cas, lui a choisi de revenir à Constantine, sa ville natale où il observe, comme tout habitant de l’antique Cirta, l’évolution de la ville dans tous ses contrastes. En définitive, “ce livre à la fois para-historique, poétique et un brin nostalgique habille de neuf un sujet assez classique, avec en toile de fond des pieds nus sur un chemin de terre”. Voilà, tout est dit.     


ALI BEDRICI


Mon Chemin de terre - Roman d’Armand Vial- Éditions Média-Plus,139 pages, 2017

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER