Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

13e Festival international de la musique andalouse et des musiques anciennes

Entre tradition et fusion

La treizième édition du Festival international de la musique andalouse et des musiques anciennes, qui se tient jusqu’au 25 décembre à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh, a accueilli pour sa soirée d’ouverture, mardi, un hôte connu pour son éclectisme musical, qui le fera connaître mondialement avec un certain groupe nommé Nomad’s et le tube Yakalelo… Ahmed Takdjout, plus connu sous le nom de scène Hamidou a, en effet, inauguré cette soirée, à travers un retour à ses premières amours musicales, les chansons d’andalou et de hawzi, puisées du patrimoine artistique algérien. Le chanteur a gratifié plus d’une heure durant le public avec Ana ladhi biya, en mode sika inqlab, suivi de deux “insrafat” que sont Qabaltou yadah et Ya badie el-hosn, un “mkhiless” Ya loun laassel et Ya man tara.
Avant de passer au hawzi avec Ya farid el-aasr, Nechqi b’amri de Bensehla. Pour la troisième partie de la soirée, qui a été “presque improvisée”, le chanteur dira : “Je ne trace pas, ne répète pas, je travaille au feeling. J’ai des musiciens virtuoses, ils me suivent au moindre mouvement. Par exemple le dernier programme, on n’en a même pas parlé, il n’était pas prévu, c’était une sorte d’improvisation.”
Pour leur part, le groupe Zyriab Calo, au nom de cette figure de la musique arabo-andalouse, a fait voyager les spectateurs dans l’Andalousie maure et celle du XXIe siècle, du flamenco et de la copla. La fusion de la guitare espagnole, du luth et la flûte ont donné lieu à de véritables tableaux qui se jouaient devant les yeux éblouis des présents. En arabe pour Suhail Serghini et en espagnol pour Macarena Rodriguez, qui ont réuni, pendant un joli moment de partage culturel, artistique et humain, les deux rives de la Méditerranée.
Chants juifs séfarades évoquant trois femmes mauresques, “Maria, Fatima et Marien”, flamenco, le fandango et des rythmes ibériques ont clos en beauté cette première soirée. À noter que pour la soirée d’aujourd’hui, qui débutera à 19h30, le quatuor Levanon du Liban, l’ensemble Tarab d’Iran et El-Djazira d’Algérie sont au programme.


Yasmine Azzouz


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER