Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Santiago Cabanas Ansorena, ambassadeur d’Espagne, l’a annoncé hier

“Faire d’Alger l’une des capitales d’études sur Cervantès”

Antonio Gil de Carrasco (directeur de l'Institut Cervantès) et Santiago Cabanas Ansorena (ambassadeur d’Espagne). © Menasria/Liberté

L’ambassadeur d’Espagne en Algérie et le directeur de l’Institut Cervantès ont donné, lors d’une conférence de presse à Alger, les grandes lignes du programme concocté pour l’année 2018. Il sera ponctué par des cycles dédiés au cinéma, aux arts plastiques, aux rencontres littéraires, à la musique…

Dans le cadre du lancement des activités culturelles de l’Institut Cervantès d’Alger et d’Oran, l’ambassadeur d’Espagne, Santiago Cabanas Ansorena, et le directeur de l'Institut Cervantès d'Alger, Antonio Gil de Carrasco, ont animé, dans la matinée d’hier, une conférence de presse sur la programmation établie pour 2018. Selon l’ambassadeur, “2018 sera une année culturelle très intense dans laquelle la collaboration avec le ministère de la Culture sera encore renforcée”.
Pour le conférencier, l’objectif de son institution est de “continuer à participer aux festivals organisés en Algérie, ainsi qu’aux événements réalisés par la délégation de l’Union européenne en Algérie”. Et d’ajouter : “Nous sommes décidés à rester en tant que protagonistes au sein de l’UE et de continuer toutes nos collaborations avec les ambassades ibéro-américaines de nos pays frères d’Amérique centrale et du Sud qui sont à Alger.”  
Dans son intervention, Santiago Cabanas Ansorena a informé que l’ambassade a le projet d’organiser “une conférence annuelle sur Cervantès. Cette rencontre verra la participation d’experts espagnols, étrangers et algériens”, a-t-il signalé. Tout en poursuivant : “Cette conférence annuelle pourrait faire d’Alger une des capitales d’études sur Cervantès. Il est question de faire d’Alger, un point de repère et de référence, car ce pays a été décisif dans les grandes œuvres de Cervantès.” Pour sa part, le directeur de l’Institut d’Alger, Antonio Gil de Carrasco a insisté sur le fait que “nous partageons une histoire commune et une culture similaire. Pour la réalisation du programme 2018, nous avons pris en compte les lignes directrices suivantes : qualité, impact, bilatéralité, universalité à travers le dialogue et la collaboration avec d’autres institutions”.  
Concernant les activités prévues pour cette année, il y en aura pour tous les goûts : flamenco, littérature, exposition, architecture, programme de formation, rencontres sportives… À ce propos, Antonio Gil de Carrasco a indiqué qu’il y aura une grande place réservée au 7e art, notamment à travers le cycle cinéma composé de cinq catégories : films latino-américains (janvier-mars) qui seront ponctués par la projection d’œuvres d’Argentine, de Colombie, du Pérou, du Mexique et du Venezuela. Le film féminin (mai-avril), programme enfants (juillet), film d’animation (novembre)… Il y aura également le cycle des arts plastiques avec différentes expositions, le cycle science et histoire avec des symposiums, des conférences…, des rencontres littéraires qui verront la participation d’écrivains algériens et espagnols, ainsi qu’un cycle dédié à la musique et à l’art scénique où les mélomanes pourront apprécier différents concerts de musique flamenco.


H. M.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER