Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Ouverture du 7e festival international du cinéma d’Alger

Fidel Castro-Nat Turner : deux siècles d’engagements et de résistance

Zehira Yahi, en présence du staff et des jurys © D.R.

L’ouverture de cette édition a été marquée par la projection d’une interview de Fidel Castro accordée au “Monde diplomatique” en 2004 et du film “Birth of a nation” de Nate Parker, qui revient sur l’histoire vraie de Nat Turner, esclave afro-américain qui a mené une rébellion en Virginie, aux USA.

La soirée d’ouverture du 7e Festival international du cinéma d’Alger (Journées du film engagé), qui s’est tenue jeudi, à la salle El-Mougar, a été marquée par deux projections inédites. La première propose des extraits d’une interview accordée par Fidel Castro à Ignacio Ramonet (ancien directeur du Monde diplomatique) et la deuxième a été consacrée à la projection (hors compétition) du film Birth of a nation de Nate Parker. Avant le lancement des festivités, Zehira Yahi, commissaire du festival, a tenu à préciser dans son discours, sur cette édition dédiée à la mémoire du leader cubain Fidel Castro, que “nous avons le plaisir de vous proposer une belle programmation où figurent des films inédits et des films récents dont plusieurs ne sont pas encore distribués dans le monde, des films primés par de prestigieuses distinctions, des films proposés aux Oscars 2017. Des films où l’émotion vient se mêler à la raison”.   
Pour revenir au cinéma, le public fort nombreux a eu la chance de découvrir un film poignant et bouleversant sur les esclaves afro-américains. Birth of a nation (naissance d’une nation), de Nate Parker (réalisé en 2016), narre la rébellion menée par Nat Turner, esclave et prédicateur, utilisé par son “maître” Samuel, pour “amadouer” les esclaves de la région et les inciter à suivre la voie de Dieu, en obéissant à la race “supérieure”. Tiré d’une histoire vraie - d’ailleurs portée pour la première fois à l’écran - ce long métrage dépeint les atrocités affligées à cette communauté. Homme de paix, Nat a toujours évité les conflits, mais durant ses prêches dans les différents domaines, il est témoin des horreurs et des affres des Blancs envers les Noirs. Alors, il décide de mener son combat, en se rebellant contre ce “système” avec une soixantaine de ses frères… Pour la naissance d’une nouvelle nation libre. Cette œuvre sélectionnée aux Oscars 2017, qui vient de décrocher le Grand Prix du jury du festival de Sundance, sera distribuée en Europe au cours de l’année prochaine.
À rappeler que cette édition, qui se déroule jusqu’au 8 décembre, verra la projection de 17 films entre documentaires et fictions.
À ce sujet, nous pouvons citer : Spotlight, I, Daniel Blake, Finding Fela et l’avant-première du long métrage algérien Ouled Mokrane. Le festival sera ponctué, entre autres, par deux tables rondes. Quant aux projections, elles auront lieu à raison de trois séances par jour : 15h, 17h et 19h30, à la salle El-Mougar. Et les rediffusions à 15h, 17h et 19h, à la cinémathèque d’Alger. (Entrée gratuite).


Hana Menasria

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER