Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Actualités

La médaille lui a été remise par l’ambassadeur de France en Algérie

Hamdi Benani décoré de l’insigne d’officier des arts et des lettres

Hamdi Benani lors de sa décoration par l’ambassadeur de France à Alger. © D.R.

La ville de Annaba a été marquée, mercredi, par la décoration du chanteur de musique malouf de l’insigne d’officier des arts et des lettres, ainsi que l’inauguration du nouvel espace “Campus France” et l’exposition d’une sculpture réalisée par l’artiste Adel Bentounsi.

Accompagné de Herveline Brousse, la responsable de Campus France Algérie et de Nicolas Warnery, le directeur des Français à l’étranger, l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, se trouvait à Annaba, mercredi, où il a décoré le chanteur de malouf Hamdi Benani de l’insigne d’officier des arts et des lettres. Lors de cette cérémonie qui a eu lieu dans l’enceinte de l’Institut français de Annaba, en présence du consul général de France à Annaba et Constantine, Patrick Poinsot, de nombreux invités, M. Driencourt a inauguré le nouvel espace modernisé de Campus France de Annaba et a dévoilé au public une sculpture d’un jeune artiste annabi, Adel Bentounsi. “Je suis très heureux ce soir de saisir cette double occasion pour la remise de la décoration de M. Hamdi Benani et de l’inauguration de l’Espace Campus France, et j’en profite pour remercier le directeur de l’IF d’Annaba, Bertrand Furic et Herveline Brousse ainsi que toutes les équipes de Campus France Algérie et tout particulièrement celle de Annaba pour ce beau dispositif. Je remets les insignes d’officier des arts et des lettres à M. Hamdi Benani”, devait indiquer le diplomate français.
Ceci en précisant d’abord que cette décoration est bien plus rare et plus difficile que la légion d’honneur, pour signifier au chanteur annabi qu’il est un privilégié. Avouant qu’il ne connaît pas les subtilités de cette musique, il rappellera que le chanteur annabi, qui est né en janvier 1943 à Annaba, a été initié au malouf par son oncle, M’hamed El-Kourd, un grand nom de la chanson dans la région. “Fan d’Eddie Constantine, vous remportez, en 1959, un radio-crochet où vous interprétez une chanson intitulée ‘Je suis un sentimental’ et c’est comme ça que votre carrière est lancée. Vous êtes un amoureux de la chanson française et vous devenez avec la couleur de votre violon ‘l’ange blanc’, pour parcourir les scènes d’Algérie et au-delà en chantant l’amour et la paix”, poursuit-il. Et de souligner que Hamdi Benani interprète et modernise le malouf depuis cinquante ans, confrontant ce genre à d’autres musiques dans le monde. “Vous avez bousculé les habitudes en y introduisant la batterie, la basse et la guitare électrique dans les années 70. Les puristes algériens de ce genre n’ont pas manqué de vous critiquer pour cette innovation. Votre tournée avec le groupe électrique ‘Speed Caravan’, un groupe rock, illustre votre modernité et votre ouverture d’esprit. Réunissant 9 musiciens algériens, français et tunisiens sous la direction de Mehdi Haddab et portée par votre voix et par votre violon, cette rencontre a connu un grand succès dans les 5 instituts français organisateurs de cette tournée et bientôt à Paris le 1er décembre (ndlr aujourd’hui)”, a évoqué M. Driencourt. L’orateur rappellera à l’assistance  que “vous vous êtes aussi confronté à d’autres grands chanteurs et vous avez chanté devant des chefs d’État invités en Algérie, dont Léopold Sédar Senghor, Tito et même Mao Tsé Tung, qui vous ont écouté, et à ce titre vous avez été décoré par le président Bouteflika. On m’a même rapporté que vous avez impressionné Fidel Castro et que vous regrettez de n’avoir pas chanté devant Jacques Chirac”, dira admiratif l’ambassadeur de France. Ne tarissant pas d’éloges sur le parcours de la coqueluche de la ville côtière, il assurera que la grande humanité de Hamdi Benani lui vient aussi des difficultés de la vie. “Vous êtes un père aimant, puisque, épaulé par votre épouse, vous avez accompagné votre fille handicapée sur le chemin de la vie. Vos chansons et votre univers musical ont dû s’enrichir de cette vie familiale autour de cet enfant qui a mobilisé toute votre attention. Votre fils Kamel est déjà un artiste et un ingénieur du son très apprécié à travers tout l’Est algérien”, lui reconnaîtra-t-il. “Et donc pour toutes ces raisons, Hamdi Benani, je suis très heureux, en tant qu’ambassadeur de France en Algérie, de vous remettre l’Ordre national des arts et lettres au grade d’officier au nom du ministre français de la Culture”, annoncera, pour conclure, le haut représentant de l’État français.


A. Allia

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER