Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Parution de “Les annales des maquis de la liberté” de Salah Mekacher

“Il est temps de réécrire fidèlement l’histoire de notre Révolution !”

© D. R.

Né le 15 décembre 1932 dans la vieille ville de Tizi Ouzou, Salah Mekacher est un ancien élève de la médersa Ethaalibia d’Alger, située à l’époque à la rue Bencheneb, au bas de la Casbah d’Alger.  Et à l’appel de l’Union générale des étudiants musulmans algériens (UGEMA), il n’hésita pas à rejoindre le maquis en Kabylie et il est aussitôt affecté au PC de la wilaya III commandé par le Colonel Amirouche, où il devait s’occuper des activités du service de presse de l’ALN.

En 1958, il échappa miraculeusement à l’opération de la bleuite et aux désastres de la fameuse purge où il a assisté à la disparition tragique de nombreux “médersiens” froidement exécutés par leurs propres compagnons de lutte à cause d’une campagne d’intox orchestrée par les services secrets français pour provoquer un climat de méfiance, de suspicion et de zizanie  entre les moudjahidine de l’ALN et leurs officiers. En 1959, il échappe encore aux bombardements de l’armée française lors de la fameuse et sinistre opération Jumelles et au lendemain de l’indépendance, il fut démobilisé, sur sa propre demande, pour réintégrer la vie civile et embrasser une nouvelle carrière professionnelle d’administrateur de la santé publique et de directeur d’hôpital tout en ayant été élu député lors de la seconde législature de 1982. Profitant de sa vie paisible de retraité, il se consacra ensuite à l’écriture de l’histoire de la révolution et surtout de la vie difficile et tumultueuse mais aussi des combats héroïques  menés par les combattants de l’ALN dans les maquis de Kabylie sous l’ère du chahid Colonel Amirouche puis de son successeur, le regretté Colonel Mohand Oulhadj. C’est ainsi qu’il édita deux premiers ouvrages en arabe et en français aux éditions El Amel , soit  Aux PC de la Wilaya III historique   et Les récits de la mémoire  puis quatre autres livres à compte d’auteur qui ont pour titres Fureurs dans les djebels, Chroniques hospitalières, Les lendemains du cessez-le-feu et enfin Le service de presse de la Wilaya III.

Très prolifique en écriture, Hadj Salah Mekacher ne veut pas s’arrêter en si bon chemin, lui qui vient de publier encore, aux éditions El- Amel, un nouvel ouvrage intitulé Les annales des maquis de la liberté, entre controverses et vérités où il relate, avec une mémoire infaillible, les débuts de l’insurrection contre l’occupant français en novembre 1954,  le congrès de la Soummam du 20 août 1956 à Ifri-Ouzellaguène, le temps des incertitudes, la pacification et le dernier quart d’heure et enfin la fin d’une guerre sans merci qui aura duré sept ans et demi. “Dans ce dernier ouvrage que j’ai mis en chantier tout au début de l’année 2018, j’ai surtout mis l’accent sur l’enchaînement des grands évènements qui ont marqué la glorieuse révolution algérienne et l’intensité de la guerre qui faisait rage dans les maquis de Kabylie et qui aura donné lieu à un véritable brasier au cœur même de la Wilaya III où nos vaillants moudjahidine ont osé défier héroïquement la puissante armée coloniale pour libérer vaillamment la patrie après 132 ans de colonialisme” nous dira l’auteur Salah Mekacher qui a illustré son bel ouvrage de photos historiques inédites et surtout de récits et de non-dits, d’anecdotes et de faits d’armes qu’il aura vécus personnellement aux côtés de ses frères moudjahidine. “Tant que la santé me le permet, je continuerai à écrire sans relâche pour servir la mémoire collective et l’histoire véridique de mon pays et de sa révolution et pour preuve, je viens de mettre encore en chantier un huitième ouvrage qui aura pour titre ‘Plumes et écritoires, et pages d’histoire’ où je vais m’attarder, dit-il, sur le rôle important du PC de la Wilaya III historique, de son service de presse, de la bravoure de ses valeureux officiers et de ses vaillants moudjahidine qui ont osé défier la puissante armée française” conclut Hadj Salah Mekacher.  

 

Mohamed HAOUCHINE 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER