Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

FLEUR PELLERIN, MINISTRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION FRANCAISE, À ALGER

“Il faut faciliter la circulation des artistes et des œuvres”

©APS

Lors d’une conférence de presse, animée jeudi à la Safex, elle est revenue sur les futures coopérations algéro-françaises dans le domaine de la culture et de la communication.

La ministre de la Culture et de la Communication française, Fleur Pellerin, était l’invitée de l’Algérie, les 28 et 29 octobre. Comme la France est l’invité d’honneur du 20e Salon international du livre d’Alger (Sila), la ministre a animé une conférence de presse, jeudi dernier, à la direction générale de la Safex (Pins maritimes). Dans son intervention, elle a évoqué la coopération dans le domaine de la culture et de la communication.
Au sujet de la coédition et de la traduction des livres du français à l’arabe, elle a fait savoir que “les choses avancent et c’est vraiment un travail qui est en cours et qui est mené à un haut niveau entre nos services”. Ayant rencontré des éditeurs algériens et français ainsi que les représentants du Centre national du livre algérien, la ministre a signalé qu’“il y a eu un  échange entre les éditeurs pour voir comment faciliter les traductions du français à l’arabe. La coédition est une question très compliquée et complexe, ça concerne plus les relations bilatérales entre les secteurs privés : éditeurs algériens et français”.
Et d’ajouter : “Nous allons ensemble réfléchir et mettre une feuille de route des centres nationaux du livre, de leur coopération et engager la réflexion sur ces partenariats et des contrats de coédition qui pourraient être passés entre l’éditeur algérien et français”. À ce propos, Fleur Pellerin avance que “c’est l’un des sujets sur lequel nous souhaitons (l’État français) pouvoir avancer”. Et de renchérir : “Je crois que le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a des ambitions fortes pour encourager la lecture publique et la lecture de manière générale. Aussi, toutes réflexions qui peuvent se nouer autour de la dynamisation de librairies indépendantes sur tout le territoire et sur la question de l’animation de réseaux de bibliothèques et de médiathèques”.
“Ces projets de coopération sur le livre forment la politique du livre et cette dernière ne se résume pas à la question de la coédition. Mais nous avons envie d’être ambitieux et de coopérer sur l’ensemble des champs de la politique du livre, et ce, sous ses aspects industriels et de la lecture publique”, a-t-elle conclu.
Outre l’édition, la feuille de route de coopération établie entre les deux ministères de la Culture algérien et français est articulée sur la coopération dans de nombreux domaines.
Dans le domaine de la musique symphonique et les spectacles vivants, “nous sommes en train de réfléchir à la manière de nous organiser sur la circulation des artistes et des œuvres. Et de faire venir des artistes français en Algérie et les artistes algériens en France dans des festivals ou des institutions culturelles pour densifier les échanges entres les deux pays et d’avoir une meilleure connaissance de nos cultures respectives”. À ce sujet, la ministre a insisté sur le fait qu’“il faut faciliter aussi la circulation des œuvres des artistes de la jeune création”.
Dans le cadre de “Constantine 2015 : capitale de la culture arabe”, Fleur Pellerin a proposé à Azzedine Mihoubi d’inviter Constantine comme ville d’honneur au prochain Salon du livre de Paris qui se tient en mars 2016. Après avoir rencontré le ministre de la Communication, Hamid Grine, il a été convenu la réalisation de formations pour les journalistes en partenariat avec France Médias Monde et l’Institut national de l’audiovisuel.

H. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER