Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

…SOUFFLES…

Il n’y a pas de Daech sans Al-Azhar !

Amine Zaoui

Depuis le Xe siècle, Al-Azhar en tant qu’institution religieuse, a la mainmise sur le pouvoir de la religion musulmane sunnite. Depuis plus de dix siècles, elle est l’usine qui fabrique des imams, des prêcheurs et des universitaires destinés pour les facultés de la charia, dans plus de 170 pays. En Asie, en Afrique, en Europe et en Amérique.  
Elle est l’institution qui a enfanté, bercé et sauvegardé le parti des Frères musulmans.   
Il n’y a pas de Daech sans Al-Azhar.
Tout ce que les chrétiens, les juifs et les croyants d’autres religions ou les non-croyants sont en train d’encaisser en la matière du terrorisme perpétré par les organisations djihadistes  est enfanté, défendu et pris en charge par les enseignements d’Al-Azhar.
Les programmes d’enseignement d’Al-Azhar sont la feuille de route religieuse pour Daech. Tout ce que le monde subit en massacres commis par Daech et ses variations Nosra, Taliban, Qaïda et les Frères musulmans est justifié  dans les contenus des programmes d’Al-Azhar.
Il n’y a pas de Daech sans el Azhar.
Si les djihadistes de Daech considèrent que les femmes appartenant à d’autres religions comme butin de guerre, c’est parce que les imams d’Al-Azhar blanchissent cet acte par des textes religieux.
La haine sans paire contre l’Occident chrétien, athée ou laïc, les attentats perpétrés dans les villes européennes ou américaines n’ont jamais été condamnés religieusement par Al-Azhar. Aucune fatwa n’a été émise par Al-Azhar condamnant ces crimes contre l’Autre, contre les autres religions.   
Il n’y a pas de Daech sans Al-Azhar.
Si les musulmans tournent le dos à la science et adhèrent au charlatanisme, hibernent dans le lit du sous-développement c’est parce que jusqu’au jour d’aujourd’hui Al-Azhar, soutenue par le wahhabisme, affirment à ses disciples que “la Terre n’est pas ronde”, que l’urine de la chamelle blanche est le meilleur remède pour guérir le cancer.
Si la nouvelle génération des musulmans d’Europe comme ceux des USA sont mobilisés derrière Daech et ses dérivées, si les villes et les êtres humains sont menacés, c’est parce que les Azhariens wahhabistes commandent les mosquées et les lieux de culte.
Même si l’Histoire a enregistré, de temps à autre, la présence de quelques Azhariens éclairés, vite, ces derniers vont se trouver chassés  ou anathématisés par l’institution d’Al-Azhar.  
Il n’y a pas de Daech sans Al-Azhar.
Cette institution qui a produit Youssef Qaradawi et d’autres n’a jamais condamné, à travers une fatwa religieuse, les pratiques sauvages de Daech et ses rejetons en Syrie, en Libye, en Irak ou ailleurs.
Les programmes d’Al-Azhar continuent à célébrer jusqu’au jour d’aujourd’hui, la promotion de la culture de la haine envers les autres religions, envers l’Occident, envers la femme, envers la science, envers la liberté de pensée et même envers les musulmans qui ne partagent pas leur idéologie sauvage et bédouine.
Donc, il n’y a pas de Daech sans Al-Azhar.  

A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER