Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Waâda des Ouled Touat de Aïn Témouchent

Invocation, psalmodie, couscous et fantasia

La population du vieux quartier Sidi Saïd de la ville de Aïn Témouchent a célébré sa waâda traditionnelle annuelle des Touat organisée en l’honneur du Saint patron cheikh Moulay Tayeb Sid Saïd. Cette réunion annuelle qui a regroupé durant trois jours, du jeudi au samedi, une dizaines de troupes folkloriques venues de plusieurs régions du pays en particuliers des wilayas du grand Sud algérien telles que Adrar, Timimoun, In Salah, Saïda et Tiaret s’est voulue un hommage à celui qui a consacré sa vie à véhiculer les préceptes de l’islam et les vertus de tolérance, de piété, de solidarité et d’entraide. Cet évènement qui a fait l’objet d’une préparation minutieuse a été qualifié par ses organisateurs de réussite eu égard à l’engouement qu’il a suscité chez la population mais aussi de nombreux visiteurs qui fréquentent les plages du littoral témouchentois et qui ont trouvé en cette manifestation une occasion propice pour se défouler. La cérémonie de clôture s’est déroulée sur la place du 9-Décembre 1960 située en plein cœur du chef-lieu de wilaya où les différentes troupes traditionnelles vêtues aux couleurs du grand Sahara se sont donné à cœur joie de chanter en chœur et d’exécuter leurs pas de danses en parfaite harmonie, avec des percussions et des instruments musicaux traditionnels tels que le gallal et la cornemuse, le tout enveloppé par des salves de baroud.  La veille, le terrain nu mitoyen à la zaouïa a été le théâtre d’une fantasia des grands jours.
Un tel spectacle n’a pas manqué d’émerveiller les spectateurs venus nombreux. Ces derniers eurent droit aux plats de couscous abondant à cette occasion et ce, trois jours durant. Ce qui dénote ce facteur de générosité dont le citoyen algérien se targue et comme le veut la tradition dans cette région qui a été dominée pendant des siècles par la présence berbère. Le tombeau de Syphax en est le parfait témoin.
Ce furent d’agréables moments passés par les familles témouchentoises et des invités de Aïn Témouchent à l’occasion de cette généreuse waâda qui a été clôturée samedi par des séances de lecture d’une selka du Livre saint par des apprenants (talaba).       


M. LARADJ


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER