Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Il a écrit des scénarios pour de grosses productions Hollywoodiennes

Irving Yacine Belateche à Oran pour des ateliers de formation

Le scénariste lors de l’atelier dispensé à Alger © D.R.

Ce scénariste américain d’origine algérienne a travaillé avec de nombreuses sociétés de production, notamment la Paramount Pictures et la Warner Bros. Après avoir dirigé un atelier à Alger sur l’écriture de scénario réalisé dans le cadre du programme “American film showcase”, il sera au 11e Fiofa dont l’ouverture est prévue aujourd’hui.

Le scénariste et auteur américain d’origine algérienne, Irving Yacine Belateche, était l’invité de l’ambassade des États-Unis en Algérie, pour animer un atelier sur la narration et l’écriture de scénario. Cette formation de deux jours (les 22 et 23 juillet) – qui s’est tenue à l’ambassade US à Alger, réalisée dans le cadre du programme “American film showcase” – des ateliers inscrits dans le domaine cinématographique, dirigés par des professionnels américains dans une quarantaine de pays – a été dispensée en faveur de journalistes, de réalisateurs et d’étudiants. Suite à cette formation, le scénariste sera à Oran dans le cadre du Festival international du film arabe pour animer un atelier de quatre jours sur l’écriture de scénario.
En marge de l’atelier où il a décortiqué avec les participants le film Whiplash (2014) de Damien Chazelle, le scénariste a animé une petite rencontre où il est revenu sur cette formation, ainsi que sur sa carrière à Hollywood. À propos de sa venue en Algérie, il a expliqué : “Je suis ici dans le cadre d’un programme d’échange culturel sponsorisé par le département d’État américain. C’est un programme qui a pour but de nous mettre en relation avec des personnes d’autres pays, et nous réalisons ces échanges à travers les arts.” Tout en poursuivant : “Cet échange, en fait, est une connexion qui se fait au-delà de la frontière de la politique et de la culture. Car nous parlons de thèmes universels et il n’y a pas de barrières culturelles et politiques.” Concernant son rôle dans ce programme, M. Belateche a indiqué qu’“il enseigne l’écriture de scénario à travers le programme ‘American film showcase’, dans lequel l’État met à la disposition d’autres pays des réalisateurs américains pour enseigner l’art cinématographique”.
Il précise avoir été invité à animer cet atelier pour son “expérience” et son “expertise” dans l’écriture du scénario. “Je suis professeur et j’enseigne l’art de l’écriture du scénario à l’université de Californie du Sud, à l’école des arts cinématographiques. J’ai de l’expérience dans l’enseignement dans d’autres pays comme la Chine et la Malaisie.”
Outre cet atelier à Alger, il animera un deuxième à Oran, dans le cadre d’un partenariat entre l’ambassade US et le Festival international du film arabe. “Je vais dispenser une version plus élargie que celle d’Alger. Je vais travailler avec les participants sur la narration, les techniques du stroytelling car toutes les histoires sont réalisées de la même manière.” Et d’ajouter : “Aussi, ces techniques sont les mêmes pour un journaliste, un réalisateur ou un podcasteur. Pour ma part, j’utilise des films pour l’enseigner dans ces formations mais à l’université j’utilise également des émissions télé et des podcasts.”
Au sujet de sa carrière, il a signalé avoir travaillé avec de grosses sociétés de productions cinématographiques hollywoodiennes, à l’instar de Paramount Pictures, Columbia Pictures, Warner Bros ainsi que pour les groupes de télévision HBO et SyFy. Parmi les producteurs avec lesquels il a collaboré, on peut citer Lawrence Bender (Pulp Fiction). “J’ai vendu des scripts à ces producteurs, à l’exemple de ‘The Demolished man’ (Paramount Pictures), adaptée d’une nouvelle de science-fiction.” Irving Yacine Belateche est également auteur de best-sellers aux USA. Interrogé sur une éventuelle réédition en Algérie, il a souligné que “pour l’édition en Algérie, c’est compliqué, car c’est une question de droits d’auteur. Il faudrait que les personnes qui détiennent ces droits acceptent de les vendre à une maison d’édition algérienne comme cela a été le cas en Chine”.


Hana Menasria

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER