Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

Cheb Bilal dément les rumeurs de son concert au Sahara occidental

“Je n’ai jamais reçu d’invitation pour un concert à Laâyoun”

Cheb Bilal et le directeur de l’Onda, Samy Bencheikh. © D.R

Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu, hier, au siège de l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (Onda), le chanteur Cheb Bilal a réfuté toutes les accusations à son encontre, à propos de son supposé concert dans la ville de Laâyoun au Sahara occidental, et son obtention de la nationalité marocaine.

Après les rumeurs qui ont circulé ces derniers jours sur les réseaux sociaux à propos d’un concert de la star du raï, Cheb Bilal, au Sahara occidental, un spectacle dont les recettes auraient été “versées à l’armée marocaine” et sa supposée obtention de la nationalité marocaine, le chanteur a tenu à démentir ces allégations, hier après-midi  au siège de l’Onda, aux côtés du directeur général de l’office et de son manager, l’humoriste Mohamed Khassani. “Ce ne sont que des rumeurs”, martèlera l’artiste dès le début de sa rencontre avec les journalistes. “Je n’ai jamais reçu d’invitation pour un concert à Laâyoun. Personne ne m’a approché pour un éventuel spectacle là-bas. C’est vrai, j’ai donné un concert à Aïn el-Turck le 3 août dernier  à Oran, mais il n’a jamais été question de Laâyoun au Sahara occidental.” Selon l’artiste, ces accusations se sont propagées sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, où les internautes ont commencé à les colporter. “Je ne crois pas que cette affaire ait été divulguée par des personnes précises. Que ce soit dans le domaine sportif, artistique ou politique, les internautes critiquent les personnalités. Mais je tiens à dire que pour moi au final, le Maroc et l’Algérie ne forment qu’un seul peuple.” Et de poursuivre : “Je ne vois pas pourquoi on veut diviser les peuples. Pour moi, chanter en Algérie, en Tunisie ou au Maroc, c’est la même chose, je chante pour ceux qui veulent écouter Bilal, qu’ils soient de Madagascar, du Sénégal ou de tout autre pays. Je chante pour tous mes fans sans exception aucune.” Le vœu de l’artiste serait, finalement, d’utiliser son art pour apaiser les tensions entre les deux nations : “Les frontières ont été faites par les hommes, j’aimerais que les gens s’entendent.”
Par ailleurs, l’autre accusation que le raïman a tenu à réfuter est celle en rapport avec son obtention de la nationalité marocaine, en proclamant : “Je suis un artiste, je chante pour les peuples, et non pour une nationalité. Je suis Algérien et j’en suis fier. Mais je respecte le peuple marocain, qui, j’en suis sûr, m’aime beaucoup.” Et de poursuivre : “Au Maroc, les gens m’ont très bien accueilli, et je ne nierai jamais ce geste de leur part.” L’interprète de Ghorba a également expliqué les raisons qui l’ont mené à annuler sa tournée marocaine cet été. Cette annulation  a été motivée, selon lui, par des considérations personnelles. “Après deux ans sans tournée au Maroc, je voulais revenir vers mon public avec des nouveautés. J’aimerais aussi m’y produire de ma propre volonté, sans que personne m’y oblige.”  Mais, a-t-il tenu à préciser : “Il n’a jamais été question de vengeance par rapport à ce qui a été dit à mon sujet.”  S’exprimant sur les conséquences de ces accusations, dont le but est, selon lui, de le dénigrer,  l’artiste a affirmé qu’elles “ne l’ont pas perturbé. Il n’y a pas une seule personne qui n’ait pas d’adversaires. Au début, ces calomnies me faisaient mal, mais plus maintenant, car je suis contre les divisions”.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER