Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Actualités

29e anniversaire de la disparition de l’auteur de “Nedjma”

Journée d’étude sur la vie et l’œuvre de Kateb Yacine

Célébration du 29e anniversaire de la disparition de Kateb Yacine. ©D. R.

Kateb Yacine était connu pour l’amour fulgurant qu’il éprouvait pour son pays, l’Algérie, avec toute sa diversité culturelle et linguistique, la terre de ses aïeux, et chacun de ses vers demeure une illustration, une empreinte concrète à travers lesquelles il ne cesse de revendiquer cet amour.

La bibliothèque principale de lecture publique de la ville de Tizi Ouzou a accueilli hier une série d’activités organisées dans le cadre d’une journée d’étude coïncidant avec le 29e anniversaire de la disparition de l’illustre écrivain et homme de théâtre Kateb Yacine.
Cette manifestation organisée sous le thème “Kateb Yacine et la terre des ancêtres” a été animée par de nombreux conférenciers, dont Pr Mohamed Lakhdar Maougal, El-Hadi Boukerche, Rabah Boucetta et Boussad Saïm. Pr Maougal qui a parlé de “la mythologie de persistance à la réalité de résistance dans les écrits journalistiques de Kateb Yacine, entre 1947 et 1967” a estimé que “ces productions, à notre modeste connaissance, n’auront pas fait l’objet d’une quelconque recherche, en tout cas en Algérie, si ce n’est une publication en 2004 sous le titre insolite : Kateb Yacine, l’indomptable démocrate”. Le conférencier rappellera aussi le travail de Kateb Yacine dans “le mouvement de conscientisation qui, par le canal médiatique, va le porter assez prématurément vers la réflexion critique sur l’histoire mythique et mythologique de l’Algérie”.
Pour sa part, Boussad Saïm, maître de conférence à l’université de Bouzaréah, dira à propos de Kateb Yacine qu’“il a eu à subir dans sa chair et à endurer l’expropriation de sa patrie. Kateb, à l’instar d’autres écrivains maghrébins, sera amené à traiter de l’espace et des lieux dans son œuvre avec une intensité poétique particulièrement magique”. Par ailleurs, lors du coup d’envoi de la manifestation, donné en présence du wali de Tizi Ouzou, Abdelhakim Chater, la directrice de la culture de wilaya, Nabila Goumeziane, a évoqué que “Kateb Yacine est un des précurseurs de la littérature maghrébine rédigée en français, et du théâtre algérien joué en langue arabe populaire”, et d’ajouter que “Kateb Yacine était connu pour l’amour fulgurant qu’il éprouvait pour son pays, l’Algérie, avec toute sa diversité culturelle et linguistique, la terre de ses aïeux, et chacun de ses vers demeure une illustration, une empreinte concrète à travers lesquelles il ne cesse de revendiquer cet amour”.
Il est à souligner que ce programme dédié à la mémoire de Kateb Yacine est aussi marqué par une exposition autour de sa vie et de son parcours, d’un atelier de mise en scène pour adultes au Théâtre régional de Tizi Ouzou, intitulé “Raconte-moi Nedjma” animé par El-Hadi Boukerche, suivi d’une mise en scène autour de l’œuvre Nedjma par El-Hadi Boukerche et des étudiants du 4e art à l’IMAS Bordj-El-Kiffan d’Alger et par la présentation de la pièce Tawrent n tiharchi (la poudre d’intelligence) avec l’association des activités culturelles de Yakouren.
Il est à rappeler que le regretté Kateb Yacine est né le 2 août 1929 à Zighoud-Youcef (Constantine) et décédé le 28 octobre 1989 à Grenoble, à l’âge de 60 ans.

K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER