Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

L’Algérie remporte le prix de la meilleure nouvelle francophone sur facebook

Kamal A. Bouayed primé pour « La table d’Ilyes »

Montage Liberte-algerie.com/©D.R.

Pourquoi ne pas faire de facebook une plateforme littéraire en quête de talents d’écriture en herbe ou un espace qui regrouperait, récompenserait et ferait connaitre des auteurs, en herbe ou confirmés, d’horizons multiples, de nationalités diverses, liés tous par le goût de la lecture et l’amour de l’écriture, qu’on orienterait vers un thème commun : « Ma vie sur facebook ». C’est donc ainsi qu’est né ce concours initié par des professeurs d'université marocains et des éditeurs français. Il y eut plus de 7.000 candidats de 29 pays francophones ; le concours fut sponsorisé, entre autres, par TV5 Monde et l'Ecole de Journalisme de Paris. Parmi les nombreux participants du Maroc, de Tunisie, de France, de Côte d’Ivoire et d’Algérie, c’est l’auteur algérien, Kamal A. Bouayed qui a reçu la consécration pour « La table d’Ilyes », une nouvelle écrite par amour, considération et respect pour sa maman, grande cuisinière algérienne et auteure d’un livre de cuisine de renommée internationale. Le vécu a donc inspiré l’imaginaire qui raconte l’histoire : « Fatima, vieille femme de la Casbah, trouve un jour un enfant aveugle, Ilyes, perdu en face de sa maison, qu'elle accueille et adopte comme un fils. Lorsqu'il devient adolescent, Ilyes découvre que sa mère est une des plus grandes cuisinières d'Algérie, connue par le surnom de 'Alima, une surdouée de la cuisine. Peu à peu, il commence à s'intéresser à l'art culinaire, et alors, la puissance de son goût et de son odorat, aiguisée par son infirmité, va l'associer à 'Alima avec qui il va former un des duos les plus spectaculaires de l'Histoire de la cuisine". A la fin de ce concours qui a réuni tous les lauréats au siège de l’Institut français de Casablanca le 11 mars 2016 pour la cérémonie, cette nouvelle s’est vu publiée dans un ouvrage collectif regroupant 31 nouvelles, édité par Editeurs de Talents & Casa Press, disponible également sur Kindle sur le site Amazon.

Pour Kamal Bouayed, auteur de deux romans : « Les Sans-Destin » (Enag-Dahlab, 2004) et « Le dernier des livres » (Enag, 2014), cette nouvelle fut un « défi d’une portée complètement différente et originale ;  le sujet était tout à fait libre mais devait tourner autour du thème "Ma vie sur Facebook". Allier les nouvelles technologies et les réseaux sociaux avec la littérature fut un argument définitif pour me plonger pleinement dans cette aventure qui dura quatre mois et que j’ai partagée avec plus de 7.000 participants venus de 29 pays différents. » Un jeune auteure en herbe, algérien,Younes Haithem, fut aussi choisi parmi les lauréats. C’est dire que les jeunes talents existent, mais sont souvent cachés, derrière facebook ou ailleurs… Et comme le dit si bien K. Bouayed « L’Algérie a remporté le Concours et, une fois encore, c’est la littérature qui a gagné. »

Samira Bendris

Pour Liberte-algerie.com

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER