Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

Festival culturel local de la poterie de Maatkas

La 8e édition compromise ?

Si la non-tenue de cette manifestation devient effective, on ne peut qu’imaginer toute la déception de la population de la région qui, grâce à l’affluence de nombreux visiteurs, profite des retombées économiques de cette grande fête populaire.

Organisé habituellement au mois de juin ou au plus tard en juillet de chaque année, le traditionnel Festival local de la poterie de Maatkas, tenu annuellement sous cette appellation depuis huit ans, n’a pas encore eu lieu, bien que nous soyons déjà au début du mois d’août.
Les amoureux des arts traditionnels et particulièrement les amateurs de la poterie ancienne, qui attendent passionnément ce rendez-vous culturel, ne voient rien venir pour l’instant. La campagne habituelle d’information qui précède l’événement à travers la presse écrite et audiovisuelle à coups de grands spots et encarts publicitaires ainsi que l’affichage à grande échelle aux quatre coins de la région et de toute la Kabylie n’ont pas été constatés pour l'heure. Cette 8e édition aura-t-elle lieu ? Des sources soutiennent effectivement que l’annulation de cet événement pour cette année est une éventualité plausible. La raison de cette annulation regrettable résiderait dans les restrictions budgétaires imposées par les autorités en limitant les dépenses de l’État. Sachant que le festival en question est entièrement pris en charge par le ministère de la Culture, on comprend qu’aucune enveloppe n’aurait été allouée pour ce rendez-vous culturel, du moins pour l’instant. Si la non-tenue de cette manifestation devient effective, on ne peut qu’imaginer toute la déception de la population de la région qui, grâce à l’affluence de nombreux visiteurs, profite des retombées économiques de cette grande fête populaire. C’est aussi le cas des artisans pour qui la poterie traditionnelle est devenue un moyen de subsistance non négligeable. Lors de ce festival, l’occasion leur est donnée d’écouler leur production, surtout que l’événement attire des visiteurs étrangers à la région qui raffolent de ces produits fabriqués par les mains magiques des potiers et surtout des potières de Maatkas. Cependant, une lueur d’espoir persiste encore pour la tenue de ce festival, car une source proche du commissariat en charge de l’organisation de la manifestation soutient que des sponsors privés ont été contactés et seraient prêts à contribuer à sauver l’édition de cette année. Quelques institutions étatiques, comme le ministère de la Culture et la direction de la culture de Tizi Ouzou, seraient aussi consentantes pour allouer quelques subventions afin de maintenir la continuité de cette manifestation culturelle qui attire des visiteurs et des artisans des quatre coins du pays et même de l’étranger. Ceci dit, si cela venait à se concrétiser, le festival n’aurait lieu que lors de la dernière semaine du mois d’août, selon la même source.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER