Scroll To Top

Culture / Culture

Un hommage lui a été rendu hier à Tizi Ouzou

La diva Nouara honorée

© D.R

Un vibrant hommage a été rendu, avant-hier, par la direction de la culture de Tizi Ouzou, à la célèbre chanteuse Nouara, de son vrai nom Hamizi Zahia, considérée comme l’une des plus belles voix de la chanson kabyle.

Émue, Nouara est montée sur scène sous un tonnerre d’applaudissements. “Merci, merci !”, n’a-t-elle cessé de répéter au public, debout devant la diva, avant de revenir brièvement sur son parcours notamment à la radio. “La radio était une école et une seconde famille pour moi” a-t-elle relevé avant de s’incliner à la mémoire de l’homme de théâtre et du cinéma, Mohamed Hilmi, décédé la semaine passée. L’hommage à la diva Nouara a été ouvert par une chorégraphie sur fond d'une des chansons de Noura, interprétée en compagnie d'un autre maestro, Cherif Kheddam, Athine Yourane, suivi d’un spectacle musical animé par un parterre d’artistes qui ont interprété des chansons de Nouara, à l’exemple de Brahim Tayeb qui a évoqué, à cette occasion, un modèle de sœur, de femme, de protectrice et de rebelle. “Nouara est aussi un exemple de révolte contre l’injustice à l’égard de la femme.

Elle a chanté à une époque où, allumer la radio était un blasphème pour la société”, a relevé Brahim Tayeb, tout en saluant cet hommage organisé, à Nna Nouara, de son vivant. “On a été habitués à des hommages posthumes”, a-t-il regretté, à ce propos. “On est là pour lui témoigner notre reconnaissance et notre gratitude pour tout ce qu’elle nous donne en tant qu’artiste et personne, de son vivant”, a poursuivi Brahim Tayeb pour qui, les artistes sont comme les arbres fruitiers, chaque arbre à sa saveur. Salem Kerrouche, musicien et chef d’orchestre de Nouara, a salué une artiste qui a beaucoup donné pour l’art en général et la chanson en particulier avant d’annoncer un best of de ses chansons et un CD réalisé sur scène qu'elle compte offrir comme cadeau à son public. “Nouara a décidé de faire participer à cet hommage de nombreux jeunes pour ainsi passer le flambeau, car elle compte organiser un gala d’adieu”, a encore déclaré Salem Kerrouche pour qui la relève existe, mais il manque la prise en charge des jeunes talents. 

L'ancien réalisateur de radio, Saïd Zanoun, a souligné, pour sa part, que Nouara était, également une grande comédienne humoristique et tragédienne, qui a interprété différents rôles. “Elle a une très belles voix qui est presque unique. Elle a le don, de communiquer les émotions et les sentiments qu’elle reçoit”, a-t-il témoigné. La directrice de la culture, Nabila Goumeziane, a évoqué, lors de son allocution, une artiste qui représente dignement la femme algérienne. “Elle avait chanté à une période où il était difficile pour une femme de passer à la radio. Elle avait brisé les chaînes.

Elle avait eu de nombreux problèmes, mais pour l’art et pour l’Algérie, elle a résisté”, a-t-elle souligné. “Nouara a porté la culture et la chanson d’une manière exceptionnelle, avec beaucoup de modestie et une humilité exemplaire”, a-t-elle poursuivi, alors que le wali, Djilali Doumi, a évoqué une artiste qui a chanté de tout cœur pour l’Algérie et pour une identité complète. 

 


K.Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER