Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

10e Festival international de la bande dessinée d’Alger

La France invitée d’honneur

©D. R.

Dans une conférence de presse donnée hier à l’Oref, la commissaire du festival est revenue sur les grandes lignes de cette édition, qui se déroulera du 3 au 7 octobre, sur l’esplanade de Riadh El-Feth et au palais de la culture Moufdi-Zakaria.

Conférences, expositions, ateliers, projections… sont au menu du 10e Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda). Cet événement dédié au 9e art, qui, au fil des années, a conquis un large public, aura lieu pour cette édition du 3 au 7 octobre au Palais de la culture d’Alger et sur l’esplanade de Riadh El-Feth (Oref). À cette occasion, la commissaire du festival Dalila Nedjem ainsi que son équipe ont animé dans la matinée d’hier, à Alger, une conférence de presse pour donner les grandes lignes de cette édition spéciale. “Dix années où la bande dessinée a retrouvé ses lettres de noblesse, dix années de partage, d’échange, dix années qui ont marqué le paysage culturel algérien par la richesse de ses jeunes talents.”
Pour la célébration de cette 10e bougie, la France est le pays invité d’honneur, car “nous avons toujours travaillé ensemble en étroite collaboration, et ce, depuis les débuts du festival”, a annoncé Dalila Nedjem. Il a également été indiqué que pas moins d’une soixantaine d’invités “sont attendus à cette édition, dont des vedettes de la BD nationale et internationale”. Au sujet du programme, la commissaire a précisé qu’il y aura “moins de conférences que les éditions précédentes à cause des restrictions budgétaires. Mais nous avons plus misé sur la qualité que la quantité”. À ce propos, parmi les intervenants qui seront présents, on peut citer Jacques Ferrandez qui animera une rencontre autour du “Roman soluble dans la BD”, Catel Muller et Bocquet “Comment aborder le féminisme à travers la BD”, François Schuiten “Dessiner un musée du train”, Nicolas Grivel “Pourquoi la BD francophone est-elle aussi dynamique ?”…
La manifestation sera également ponctuée de plusieurs expositions, à savoir rétrospectives sur Uderzo in extenso et El-Manchar, La french comics association, Kronikas, des travaux réalisés dans le cadre d’une résidence de bédéistes algériens, belges et cubains sur le patrimoine. Il y aura entre autres les travaux de l’atelier algéro-italien 2016. “L’atelier a rassemblé deux Algériens et un Italien, dont le travail collectif a commencé l’an dernier à Alger et a été finalisé en 2017 à Venise”, a expliqué Nedjem. Concernant les ateliers, plusieurs professionnels encadreront les amateurs de cet art dans ses diverses disciplines (écriture scénaristique, de réflexion), les formateurs se déplaceront aussi au niveau des écoles et hôpitaux. Entre autres, une résidence sera organisée pour cette édition avec Joël Alessandra et l’Andalou, qui réaliseront un carnet de croquis à quatre mains pour célébrer les 10 ans du Fibda. “Les planches réalisées seront publiées sur le site du festival et l’institut français. Le final fera l’objet d’une publication.” Il est à rappeler que les noms des lauréats des concours Premier prix de l’excellence de l’Union européenne, Prix jeunes talents et scolaires (Société Générale) et Prix meilleur scénario et écriture (éditions HB) seront annoncés durant le Fibda. Quant aux adeptes du Cosplay, l’organisateur de cet événement incontournable, Salim Brahimi, a annoncé que pour cette édition le concours aura lieu à l’auditorium du Palais de la culture, et qu’il a été enregistré 120 participants. À propos de la délocalisation de l’événement, Dalila Nedjem a expliqué que tout sera mis en place pour faciliter le déplacement entre les deux sites, et ce, en mettant à disposition des visiteurs des minibus. Pour la billetterie, il a été concocté trois formules (jour, semaine, week-end), dont les prix varient en fonction de l’âge. “Ces tarifs comprennent l’accès aux deux sites – expositions, conférences, librairies, ateliers – et à la navette”, ont-ils expliqué lors de la conférence de presse.

H. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER