Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

L’auteur et avocat Me Serge Pautot lors d’une conférence à Alger

“La France peut rougir des morts qu’elle a causés en Algérie”

Serge Pautot. © D.R.

À l’occasion de la parution de “France-Algérie. Du côté des deux rives” (éditions L’Harmattan), Serge Pautot était hier au Sofitel d’El-Hamma, où il a évoqué son parcours en Algérie, ainsi que la relation qu’entretiennent les deux pays depuis presque 2 siècles.

Crimes contre l’humanité, génocide, laïcité, accords d’Evian, essais nucléaires, visas, appel au Djihadisme… telles sont les thématiques évoquées par l’auteur et avocat Serge Pautot, lors d’une conférence donnée dans la matinée d’hier, à l’hôtel Sofitel d’Alger. Cette rencontre organisée par le magazine Salama a été initiée dans le cadre de la parution de l’ouvrage France-Algérie. Du côté des deux rives (éditions L’Harmattan), écrit par cet avocat au barreau de Marseille et ancien coopérant après l’indépendance de l’Algérie en qualité d’instituteur à Bab El-Oued et à La Casbah.
Dans ce livre de 297 pages, l’auteur évoque les relations entre “une ancienne colonie fière de son indépendance acquise au prix du sang et le pays colonisateur ne sont jamais simples”, est-il mentionné dans la quatrième de couverture. Et de poursuivre : “Ce livre recense l’état des relations du côté des deux rives depuis 1830, il s’agit d’un vaste panorama œuvrant à consolider les rapports entre ces deux pays, rédigé par un fervent défenseur de l’union France-Algérie, surtout lorsque se développe en France un climat d’islamophobie depuis les attentats qui pourrait fragiliser ce pont.” À travers 18 chapitres, Serge Pautot met en exergue, notamment,  “la France et le monde arabe”, “la conquête de l’Algérie et l’organisation du système colonial”, “les accords d’Évian et leur application”, “les essais nucléaires au Sahara et les victimes”, “la France, l’islam et la laïcité”…
Lors de son intervention, l’auteur narre son parcours, notamment son arrivée en Algérie après l’indépendance, son poste en tant qu’instit à Alger, et évoque également diverses thématiques ayant trait aux deux pays et la relation “compliquée” qu’ils entretiennent depuis presque 200 ans. En présentant son ouvrage, le conférencier a commenté brièvement les différents sujets évoqués, à l’exemple des accords d’Évian, qu’il compare à un couple. “Il y a des choses qui n’ont pas été respectées des deux rives de la Méditerranée, notamment la libre circulation. D’ailleurs, aujourd’hui, l’Algérie est confrontée à un problème de visa, puisqu’il y a 15 000 demandes en souffrance, et cela représente un problème.” Sur la laïcité, Me Pautot estime qu’en France, “nous avons agrandi l’étendard de la laïcité. C’est seulement ces dernières années qu’ils ont décidé de séparer le laïc de la religion, et c’est dirigé vers la population musulmane”. Et de renchérir : “Les jeunes des banlieues sont aussi en souffrance. Et cette situation les amène au Djihadisme, un moyen pour s’exprimer.”
Concernant le sujet qui “fâche”, à savoir la reconnaissance des crimes contre l’humanité, l’avocat a insisté sur le fait que “la colonisation française se qualifie d’un système juridique inégalitaire, engendrant de l’injustice sociale”. Et de poursuivre : “La France peut rougir des morts qu’elle a causés en Algérie, au niveau de la conquête, de l’indépendance et entre ces deux périodes. Ce sont des faits historiques que personne ne renie.” Tout en concluant : “Au sens juridique, nous ne pouvons pas parler de génocide, car ce n’est pas une extermination d’une population.” À noter que France-Algérie. Du côté des deux rives n’est pas encore édité en Algérie et est disponible en France à 30 euros.


H. M.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER