Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Elle revisite les chansons de Faïrouz dans un registre de world music

La Franco-Marocaine Farah Rigal en concert en Algérie

Il est des artistes inimitables pour la puissance de leur voix et la singularité de leur répertoire. Beaucoup d’interprètes ont tenté l’aventure périlleuse de reprendre ces chanteurs de talents, dont la force ne réside pas seulement dans le “coffre” mais aussi dans la manière de déclamer leur poésie – dont on peut citer Edith Piaf, Jacques Brel ou encore Oum Kelthoum, mais rares d’entre eux ont réussi l’exercice. 

Des expériences réussies et fructueuses, on peut citer celle de la Franco-Marocaine Farah Rigal, qui a réussi le pari de reprendre le répertoire d’une diva. Dans un registre de world music, mêlant sonorités modernes aux accents groovy, funky et jazzy, la chanteuse a su se démarquer sans tomber dans l’imitation, et ce, en interprétant du Faïrouz. Dans un album intitulé Hommage à la diva Faïrouz sorti chez Labalme Music France, Farah Rigal a repris plusieurs succès de la star libanaise, notamment Aâtini an nay wa ghanni, Sa alouni annass, Habbeytak bessayf ou encore Ya tayr wourwar. Dans une présentation, il est mentionné que cet opus de neuf titres représente “les trois grandes époques musicales de la diva Faïrouz”. Il porte, indique-t-on, l’“ambition de faire revivre les années du rayonnement culturel musical du Liban sur le monde arabe. Le monde arabe a vécu, respiré et vibré aux rythmes de la musique libanaise au travers de son ambassadrice”. 
Par ce projet, Farah Rigal s’impose comme “la voix de la réconciliation et de la paix”, en offrant un moment d’évasion et de nostalgie aux amoureux de Faïrouz. L’artiste franco-marocaine apporte un nouveau souffle à ces chansons, en collaboration avec des “musiciens de divers horizons et d’un collectif d’artistes dont une partie a été bercée et initiée à la musique de Faïrouz”. 
En outre, ce projet est également une occasion de faire connaître cette artiste immortelle à une génération portée plus sur les musiques actuelles ou le hip-hop. Par ailleurs, Farah Rigal, qui a su brillamment reprendre ces compos phare à sa sauce, en se les réappropriant donc, est, depuis son jeune âge, considérée comme une “star” au Maroc, où elle présentait un programme jeunesse. Par la suite, elle s’installe en France, où elle “enrichit” depuis une dizaine d’années “une expérience de scène et studio dans des registres multiples po-rock, soul-funk, world et jazz…”. Cette expérience l’amène à rencontrer le producteur Bernard Nicolet de Labalme Music France, avec lequel elle enregistre plusieurs chansons, à l’exemple de Stormy Weather ainsi que Lacho Sakai en duo avec les Gipsy Reyes. Même si elle reste peu visible, Farah Rigal prépare une tournée internationale pour la promotion de son album. 
Sur scène, la chanteuse proposera 18 titres de Faïrouz suivant les pays, en arabe, en français et en anglais…, en Algérie, Tunisie, Maroc, Liban, Jordanie, mais aussi en Europe et au Canada. Selon son producteur, le public algérien aura rendez-vous avec elle, sur scène, en juin 2019. 


H. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER