Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Olivier Rolin invité du café littéraire et culturel des éditions MÉdia-Plus

“La littérature ne changera pas le monde comme une révolution”

Olivier Rolin au centre © D.R

Il a écrit des romans, des carnets de voyage, des récits et a pratiqué, avec “modération”, les métiers du journalisme et de l'édition. Né en 1947, Olivier Rolin est un auteur largement traduit de par son œuvre copieuse, constituée d’une vingtaine de romans, dont les très remarqués L’Invention du monde (1993), Port-Soudan (1994, prix Femina), Tigre en papier (2002, prix France Culture) et Le Météorologue (2014, Prix du Style). Il est également auteur de récits de voyage et de nombreux reportages, notamment en Amérique du Sud. Invité, samedi, du café littéraire et culturel de l'Institut français de Constantine en partenariat avec les Éditions & librairie Média-Plus, Oliver Rolin évoquera une partie de son long parcours en tant que militant d'extrême gauche très radicale dont il a dirigé la branche militaire “Nouvelle résistance populaire” (NRP) à la fin des années 60 et au début des années 70 en France. Parcours qui l'a motivé et poussé à écrire : “Après l'autodissolution, j'ai commencé à prendre notes pour moi-même et très lentement, ça s'est traduit en roman, mon premier roman Phénomène futur apparu en 1983. Un roman qui parle de jeunes gens qui ont participé à un mouvement révolutionnaire. Un livre assez difficile et qui n'a été traduit, d'ailleurs, nulle part”, indique l'écrivain.

Durant son intervention, Olivier Rolin n'a pas manqué de citer quelques ouvrages qui l'ont marqué : “Comme ce que fait tout écrivain français au moins une fois dans sa vie, j'ai lu À la recherche des temps perdus de Marcel Proust. Certes très éloigné de ce que furent mes préoccupations avant, mais avec le temps, je me suis rendu compte qu'à un certain moment, la lecture de ce livre m’avait rendu plus intelligent que je ne l'étais avant. Car il y avait une espèce de libération, de l'humour et d'ironie formidables qui me rendait plus intelligent et donc plus libre”, précise l'auteur en ajoutant : “Progressivement, j'ai commencé à penser que la littérature est une chose bien plus importante que la sociologie ou la philosophie et que nous avons tous besoin de cela pour avancer dans la vie.” 
Nombreux, le public présent à ce rendez-vous n’a pas manqué d’interroger l’invité sur l'impact de la littérature sur le monde dans lequel nous vivons. “La littérature ne changera pas le monde comme une révolution, comme la révolution de 1917 a changé la Russie mais elle change les êtres humains et par conséquent elle contribue à changer le monde. S'il arrivait qu’il n’y ait plus de littérature ou qu’elle soit détruite par les industries culturelles de l'argent, le monde serait moins libre, il serait moins susceptible de changer”, explique l'écrivain qui a tenu à saluer le mouvement populaire pour le changement qui marque actuellement l’Algérie.Cette rencontre avec Olivier Rolin était également l’occasion de voyager dans le temps et dans l’espace, à travers son dernier livre intitulé “Le météorologue”. 
Une enquête sur Alexeï Féodossiévitch Vangengheim, créateur du service de météorologie de l’ex-URSS, arrêté en 1934, déporté dans les îles Solovki et exécuté en novembre 1937. À partir d'archives et de dessins adressés par le détenu à sa fille, l'auteur dénonce la folie stalinienne tout en rendant hommage au scientifique et au père de famille. Tout au long de ce livre, il va nous raconter la vie de cet homme faisant resurgir des visages, des lieux et des réalités invisibles. Aussi, il révèle les relations très touchantes entre le météorologue, sa fille et sa femme qu'il aurait peut-être souhaité protéger jusqu'au bout.


Ines Boukhalfa 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER