Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Festival Raconte-arts à Tiferdoud

L’activité culturelle pour booster le tourisme solidaire

Le village Tiferdoud (commune d’Abi Youcef à Tizi-Ouzou) abrite du 19 au 26 juillet le 15e festival Raconte-Arts. Selon l’un des membres du comité de village, en l’occurrence Hachimi Ben Amriou, Tiferdoud a été visité, depuis l’ouverture du festival, par des dizaines de milliers de personnes. “Nous avons enregistré un très grand engouement et on peut même dire que le tourisme solidaire commence à prendre racine à Tiferdoud, et ce, grâce à ce festival. Au quatrième jour de Raconte-Arts, nous avons enregistré plus de 50 000 visiteurs”, est-il souligné par notre interlocuteur.
Tout en précisant  que “concernant l’entrée payante instaurée à l’entrée du village, celle-ci servira à entretenir certaines installations, à payer des ouvriers mais aussi certaines charges, telles que l’hébergement et la restauration, durant le festival et qui sont à la charge du village”.
Dans ce sillage et dans un communiqué rendu public par le comité du village Tiferdoud, il est expliqué : “Contrairement à certaines informations véhiculées sur les réseaux sociaux, l’entrée payante au village, fixée à 100 DA par famille ou par groupe, existait bel et bien avant le festival et elle est destinée à assurer les salaires de deux personnes chargées de l’accueil des visiteurs et de deux travailleurs permanents chargés de l’entretien.” “Le coût représente aussi 50% du prix de deux dépliants remis aux visiteurs.” Et de préciser que “l’accès aux galas, ateliers, conférences et gardiennages des véhicules sont complètement gratuits”, comme mentionné dans le communiqué.
Au sujet de l’apport de ce genre de manifestations culturelles dans la promotion du tourisme solidaire et culturel, l’écrivain Mohamed Attaf, connu pour ses ouvrages de recherche sur le patrimoine culturel de la wilaya de Tizi Ouzou, a estimé que “le festival Raconte-Arts réunit énormément de personnes. Elles sont venues de toutes les contrées d’Algérie mais aussi de pays étrangers. Raconte-Arts fait découvrir la culture kabyle sous toutes ses facettes, et rien qu’à circuler dans les ruelles de Tiferdoud, on découvre tellement de choses comme le bâti, l’accueil des gens et toutes ces expositions qui font ressortir la valeur culturelle des villages kabyles”.
Et de conclure : “Les villageois sont accueillants, puisqu’ils reçoivent les gens chez eux, ‘l’accueil chez l’habitant’. Donc tout le monde participe à cet évènement afin de lui donner une certaine valeur culturelle, de façon à inciter à la création d’autres festivals du genre dans toute l’Algérie, un pays qui a une culture diversifiée d’une région à une autre”.


K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER