Culture / Culture

PRÉSENTATION DE L’OUVRAGE “CONDUITE DU CHANGEMENT DANS L’UNIVERSITÉ ALGÉRIENNE” À TIZI OUZOU

L’avenir de l’enseignement supérieur en débat

Les auteurs lors de la séance de vente-dédicace. © Tighilt-Liberté

Le Pr Rachida Hadiby-Ghoul de l’université Mohamed-Boudiaf d’Oran et le Dr Zoubir Benleulmi, fondateur de  l’école White Sea Business School,  ont dédicacé samedi, à la librairie Multi-livres Cheikh de Tizi Ouzou, leur ouvrage intitulé Conduite du changement dans l’université algérienne. Dans sa présentation du livre, le Pr Rachida Hadiby-Ghoul a évoqué l’avenir de nos universités, dont le problème réside dans la manière avec laquelle ont été conduits des changements opérés sans l’avis notamment des enseignants. “Nous avons constaté qu’il y a des changements qui ont été introduits dans l’université algérienne et dans l’enseignement supérieur mais les résultats n’étaient pas souvent ce qui était attendu. Nous nous sommes donc intéressés à ces points de dysfonctionnement”, a-t-elle indiqué. Et d’ajouter : “Et pour cela, il fallait comprendre l’esprit de ce changements en s’intéressant à trois points-clés qui sont l’introduction du système LMD, le statut particulier de l’enseignant-chercheur et la création de grandes écoles qui reçoivent leurs étudiants à partir des écoles préparatoires.”
En résumé, il ne s’agit pas d’une remise en cause du système LMD, soulignera encore le Pr Hadiby-Ghoul, mais de la manière dont est appliqué ce système, d’où son dysfonctionnement et son échec. De l’avis de ces deux auteurs, “l’université algérienne est engagée, depuis plus d’une décennie, dans une série de changements dont les objectifs visent à relever un défi de taille : rehausser la qualité de la formation tout en faisant face à des effectifs d’étudiants de plus en plus importants”. Entre autres, le Pr Rachida Hadiby-Ghoul et le Dr  Zoubir Benleulmi s’interrogent sur “comment ces changements sont-ils conduits ? Pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des attentes ? Et surtout comment faire pour améliorer la situation actuelle ?”
Et pour répondre à ces questions, les deux auteurs ont préféré engager en plus du livre, une  démarche sur le terrain en initiant un programme “de conduite du changement pilote d’amélioration”  qu’ils ont conçu, notamment à  l’Université des sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf d’Oran. Pour le   Dr Zoubir Benleulmi, “notre objectif est d’améliorer l’université algérienne et de réaliser des changements, notamment sur le système LMD, le statut de l’enseignant-chercheur, les écoles préopératoires  et les écoles d’ingénieurs”. Et de souligner : “En faisant une analyse de ces changements et identifier un ensemble de défaillances : comme le fait d’importer certains modèles qui ne s’accordent pas à la réalité de notre université et à la réalité de l’économie algérienne et qu’on ne fasse pas participer suffisamment les enseignants.” Le Dr Zoubir Benleulmi a conclu cette présentation en signalant : “L’université algérienne dispose pourtant  de cadres et de compétences qu’on devrait associer aux changements futurs et ce sont là quelques messages que nous transmettons à travers ce livre écrit sous forme de roman et sous forme d’un dialogue entre le Pr Hadiby-Ghoul et moi-même.”  


K. Tighilt