Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Azzedine Mihoubi réitère son appel aux sponsors privés dans son secteur

Le directeur de la culture de Annaba refuse de louer ses salles

La direction de la Culture refuse de louer la salle du TR Annaba ©D. R.

L’entreprise événementielle privée Decibels Systems s’est vu refuser par la direction de la culture de Annaba la location des salles de la maison de la culture et celle du TRA, alors que Azzedine Mihoubi a donné carte blanche aux responsables de son secteur d’organiser des activités culturelles à l’aide de sponsoring.

À l’approche du mois sacré du Ramadhan et de la saison estivale, de nombreuses activités culturelles seront concoctées pour divertir les jeunes et moins jeunes. La programmation établie chaque année vise en général le secteur musical, et ce, à travers l’organisation de concerts avec des artistes de la nouvelle scène algérienne et des représentations de chanteurs locaux. Tel est le projet de l’entreprise événementielle privée Decibels System, qui a proposé l’été dernier de nombreux spectacles au club hippique de Annaba.
Dans l’optique de redorer la scène culturelle de cette ville en organisant des concerts tout au long de l’année, l’entreprise s’est vu refuser par la direction de la culture de Annaba la location des salles de la maison de la culture et celle du théâtre régional Azzedine-Medjoubi.
Cette histoire remonte au mois de février dernier. Le directeur de la culture, M. Boudiba, avait justifié son refus par « les groupes de musique moderne attirent des jeunes, à cet effet, nous avons peur que le public détériore la salle. Les salles de spectacles qui sont sous ma tutelle ne peuvent être louées que pour des spectacles de musique classique (malouf, chaâbi) ». Et d’ajouter : « Je n’y suis pour rien, il s’agit d’une note du ministère », a informé Decibels System dans un communiqué de presse adressé à la rédaction de Liberté en février dernier.
Contacté par Liberté (article publié dans notre édition du 24 février 2016), le directeur de la culture avait souligné : « Nous ne louons pas les salles appartenant aux biens publics. La vente de billetterie ne correspond pas à notre politique. Nous réalisons seulement des coopérations gratuites. ». Une décision qui va à contresens du ministère de la Culture. À rappeler que depuis ces derniers mois, Azzedine Mihoubi fait appel au sponsoring et à l’investissement du secteur privé dans le domaine culturel (cinéma, spectacles musicaux…).
D’ailleurs, le 15 mai, lors d’une conférence de presse sur le programme des festivals culturels, il a réitéré son appel en indiquant : « J’ai donné toutes les libertés pour les directeurs de la culture d’organiser des activités culturelles à l’aide de sponsoring par des opérateurs économiques privés. ». Tout en expliquant que « l’État ne peut pas financer, organiser et produire à lui seul toutes les manifestations culturelles ».
À ce propos, un communiqué nous a été adressé dernièrement par Decibels Systems, afin de revenir sur les déclarations du ministre et le refus catégorique du directeur de la culture. « Malgré les multiples directives du ministre de la Culture auprès des directions de la culture des wilayas pour les inciter à collaborer avec le privé et à générer de l’argent à leurs structures, la direction de la culture de la wilaya de Annaba reste sourde par rapport à ces directives et s’obstine à ne pas les appliquer », est-il écrit.
Et de conclure : « Comment voulez-vous encourager le privé à investir dans le domaine culturel alors que la ville refuse de collaborer et de louer ses salles ? Ces spectacles, qui ne leur coûtent absolument rien, vont leur générer de l’argent et divertir des citoyens avides de culture et d’événements de qualité.”

Hana Menasria

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER