Scroll To Top

Culture / Culture

Culture

Le nouveau look du festival chaâbi


Si, dans son ancienne version, le Festival culturel national de la chanson chaâbi, organisé au TNA puis à l’Insm, s’adressait à un public de mélomanes et de fins connaisseurs, il semble que les perspectives du nouveau commissariat du festival soient de professionnaliser l’événement en enrichissant le fonds documentaire et de le rendre plus populaire, en s’adressant à un public plus diversifié. Noureddine Boukhatem, nouveau commissaire du Festival culturel national de la chanson chaâbi, qui succède ainsi à Abdelkader Bendamèche, a tenu, hier matin au cercle Frantz-Fanon (Riadh El-Feth), une conférence de presse, durant laquelle il a annoncé les grandes lignes de la huitième édition, qui aura lieu du 19 au 26 juillet à la salle Ibn Zeydoun (Riadh El-Feth), et qui sera dédiée au regretté Mustapha Toumi. M. Boukhatem a également annoncé la tenue prochaine des présélections. Elles démarreront d’Alger, du 12 au 14 juin prochain (14h au cercle Frantz-Fanon), puis le jury, composé de trois professionnels (Halim Tobal, Abdelkader Rezkallah, Kamel Faradjallah), se rendra à Guelma (région Est), où des présélections seront organisées, du 16 au 18 juin à la maison de la culture, et enfin à Chlef (région Ouest), du 21 au 23 juin. La demi-finale aura lieu du 27 au 29 juin, à 19h à la salle Ibn Zeydoun. Le jury choisira ensuite 34 candidats (entre 18 et 40 ans) qui se produiront lors de la finale (aux côtés d’un orchestre composé de 20 musiciens issus de plusieurs wilayas du pays), et qui concourront pour les trois grands prix du festival, ainsi qu’un prix du jury du meilleur Jeune Talent. De son côté, Abdelkrim Amimour, le directeur artistique du festival, chargé de la pédagogie musicale et des orchestres, a détaillé les nouveautés de cette édition, qui mettra l’accent sur la formation, avec la création d’une “académie”, puisque des universitaires dispenseront des cours aux candidats. D’ailleurs, une semaine avant le début de la finale, ceux-ci bénéficieront d’un encadrement. Concernant le jury de la finale, et en plus des trois professionnels des présélections, il y aura aussi Zerrouk Mokdad, Dahmane Aïssaoui et Boudjemâa El-Ankis, comme président d’honneur. En plus d’un cycle de conférences, d’un renforcement du volet publications, de l’édition de CD, des concerts durant la finale d’artistes chevronnés et des anciens gagnants du festival, les lauréats de la huitième édition bénéficieront d’une tournée.


S K