Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Édition spéciale du festival cinémas d’Afrique

Le public suisse à la découverte des films algériens

© D.R

Le Festival cinémas d'Afrique de Lausanne (Suisse), qui se tient annuellement au mois d’août, sera reporté pour cette année, suite “aux multiples annulations de festivals et d'évènements culturels en raison de la situation sanitaire”, est-il mentionné dans le communiqué de presse adressé à notre rédaction. Et aux organisateurs de poursuivre : “Plusieurs institutions et acteurs culturels se sont associés pour mettre en lumière l'importance de la culture dans la société. Dans ce contexte, le Festival cinémas d'Afrique de Lausanne est heureux de partager avec le public son engagement pour les cinématographies africaines et propose une édition spéciale été 2020 avec un programme palpitant du 9 juillet au 3 septembre”.

À cette occasion, les cinéphiles auront l’opportunité de découvrir des pépites du continent, qui ne sont pas forcément visibles dans les salles obscures. À cet effet, sera proposé un programme éclectique entre films et musique d’artistes d’Égypte, de Tunisie, du Burkina Faso ou encore d’Afrique du Sud. Ainsi, le public pourra visionner l’œuvre Un fils (2019, 1h36) du Tunisien Mahdi Barsaoui. Synopsis : Tunisie, été 2011. Fares et Meriem filent des jours heureux avec Aziz, leur fils de 9 ans. Leur vie aisée bascule soudainement après une embuscade dans le sud du pays, à la frontière de la Libye. Porté par de formidables comédiens dont Sami Bouajila tout en maîtrise. 

Ce film puissant, au scénario impeccable, raconte l’histoire d’une famille, mais aussi celle d’un pays tenaillé entre tradition et modernité. Les amateurs de productions égyptiennes pourront assister à différentes projections, notamment celle de Exterior night (2018, 98 mn) de Ahmad Abdalla : “Trois personnes se rencontrent lors d'une nuit sortant de l'ordinaire. Brisant la norme sociale et flirtant avec ses frontières, chacun mène son propre combat vers un voyage inattendu dans une ville dont ils découvrent un aspect jusqu'alors inconnu”. Le Burkina Faso sera représenté quant à lui par Duga, les charognards (2018, 92 mn) de Abdoulaye Dao et Hervé Eric Lengani. Concernant l’Algérie, la journée du 14 août au théâtre de verdure à Montbenon sera consacrée à la ville de Annaba, lors d’une soirée en plein air qui sera animée par un Dj, qui “mêle les épices du Maghreb et les saveurs du Moyen-Orient aux délicatesses électro”.

Le programme se poursuivra avec la diffusion de courts métrages algériens, mais aussi du Ghana, d'Afrique du Sud, de la République démocratique du Congo ainsi que de l'Égypte. Aussi, notre cinéma sera visible en septembre avec le documentaire plusieurs fois primé 143, rue du désert, de Hassan Ferhani. Pour rappel, le Festival des cinémas d’Afrique de Lausanne “offre une programmation originale de films en provenance ou concernant les pays africains”. Et est le seul évènement cinématographique dédié au continent en Suisse. L’objectif premier de cette manifestation est “de promouvoir le cinéma africain et surtout de promouvoir tous ses réalisateurs, qui ont peu de visibilité en Suisse” pour faute de distribution. 

R. C.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER