Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

L’annonce a été faite hier au cours d’un point de presse animé à Tizi Ouzou

Le théâtre régional Kateb-Yacine lance deux nouvelles productions

Lors d’un point de presse animé hier par les metteurs en scène des deux productions, le directeur du théâtre régional Kateb-Yacine, Farid Mahiout, a affirmé que “cette nouvelle rentrée sociale est aussi une rentrée culturelle, puisque nous allons présenter deux nouvelles pièces les 8 et 18 septembre”.

Deux nouvelles productions théâtrales viennent d’être lancées par le théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou (TRTO). Celles-ci seront présentées au public le 8 septembre et le 18 septembre. Il s’agit de la pièce intitulée Célibattantes de Abderahmane Houche et d’une autre production dénommée Juba II de Lyès Mokrab. Lors d’un point de presse animé hier par les deux metteurs en scène bien connus, le directeur du théâtre régional Kateb-Yacine, Farid Mahiout, a affirmé que “cette nouvelle rentrée sociale est aussi une rentrée culturelle, puisque nous allons présenter deux nouvelles pièces les 8 et 18 septembre, en attendant la générale d’une pièce pour enfants intitulée Akchich Amenchouf prévue pour le mois d’octobre qui sera encore suivie, en 2019, d’une autre pièce écrite par Makhzouche Belkacem portant sur l’insurrection kabyle de 1871, menée par cheikh Aheddad et El-Mokrani”. Selon les explications de M. Houche, la pièce Célibattantes, dont la scénographie est l’œuvre de Habel El-Boukhari, relate l’histoire de Fatima, une jeune femme qui venait tout juste de divorcer de son mari Moh Saïd. Deux semaines après cet événement, elle reçut la visite de sa meilleure amie Zahra, elle aussi divorcée. “Ces retrouvailles étaient une occasion propice pour évoquer les problèmes que vivent les femmes dans leur vie de couple et exprimer à cœur ouvert tout ce qu’elles pensaient des hommes. En quittant son amie, Zahra a oublié son téléphone portable chez Fatima qui découvre un SMS que son ex-mari a envoyé à Zahra et comprend l’objet de la visite !”, expliquera le réalisateur Houche. Pour la seconde production, dont la scénographie est de Abdellah Kebiri, son épopée évoque celle de Juba II, fils de Juba I, né dans la cité antique Hippone (Annaba d’aujourd’hui). Il avait à peine cinq ans quand s’effondrait le royaume de Juba I. “Prise en otage par César, à l’instar de Juba II, Silini, la fille de Cléopâtre et de Marc-Antoine, est élevée dans une captivité dorée par Octavia à Rome. Intronisé par l’empereur Auguste, roi de Maurétanie, et après six ans de règne, Juba II épousa Silini”, expliquera Lyès Mokrab dans la présentation de son texte, alors que Rabah Boucetta, conseiller technique, ajoutera que cette histoire reste une vision historique mais propre au metteur en scène. Boucetta évoquera également la difficulté d’adopter un texte historique sur scène où l’auteur est partagé entre l’écriture militante et l’écriture savante.


K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER