Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Troisième Festival national du théâtre amazigh de Bouira

Le wali “remet” les clés de la Maison de la culture aux organisateurs

© D. R.

Lors de la dernière session de l’APW, le wali de Bouira, Mustapha Limani, est revenu sur la controverse autour de l’organisation de la 3e édition du Festival national du théâtre amazigh dans la commune d’Aghbalou, et ce, pour annoncer que ce genre d’évènement culturel mérite une grande attention. Pour le responsable, “le festival nécessite de se produire dans des structures culturelles afin de répondre aux exigences des participants et non pas dans une école primaire qui pourrait à peine contenir juste une petite assistance”. Il estime par ailleurs que ce festival “s’il est d’ordre national, il serait autorisé par le ministre de la Culture à qui reviendrait l’organisation et le financement. Mais si l’évènement est wilayal, dans ce cas, la prérogative revient au wali de l’autoriser”. Ainsi, M. Limami, tout en réitérant son appel aux organisateurs afin de revoir leur gestion, met à leur disposition les structures de la maison de la culture Ali-Zamoum. Pour rappel, cette incertitude quant à l’organisation de cette troisième édition est née quand le président de l’Assemblée populaire communale d’Aghbalou avait décliné l’organisation de l’évènement en raison de l’incapacité de la commune d’abriter ou de parrainer cette manifestation d’envergure, qui nécessite des moyens humains, matériels et  financiers. Du côté des organisateurs, il y a un obstacle au projet de la troisième édition du Festival national amazigh d’Aghbalou, et le comité d'organisation de cet évènement culturel a eu à tenir un sit-in devant le siège de la daïra de M'chedallah pour dénoncer ce refus en exigeant une réponse à sa demande d'autorisation adressée au cabinet du wali, après qu’il a essuyé un refus du président de l'APC. Selon des informations, les organisateurs ont décidé de passer outre à l’autorisation et ont décidé d’organiser cette troisième édition du Festival national du théâtre amazigh qui se tiendra à Takerboust. Mais d’autres voix s’élèvent pour prétendre qu’il y a une volonté dissimulée pour casser cette dynamique.


Farid Haddouche


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER