Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Culture

Théâtre régional d’Oran Abdelkader-Alloula

Leïla Aslaoui, Denis Martinez et Amin Zaoui invités du café littéraire

Le “Café littéraire” du théâtre régional d’Oran (TRO) Abdelkader-Alloula accueillera, au mois de mars courant, les auteurs Leila Aslaoui, Amin Zaoui et Denis Martinez, pour la présentation de leurs livres, a-t-on appris jeudi du directeur du même établissement. Le TRO a la chance de présenter en primeur le livre de Leila Aslaoui, Raison garder (éditions Média Plus), a indiqué Mourad Senouci, ajoutant que l’accord avec l’auteur a été conclu lors de sa participation au Café littéraire sur l’adaptation de la littérature au cinéma tenu en novembre 2017. La participation de Leila Aslaoui au Café littéraire du TRO est prévue le 24 mars. Elle sera précédée par celle de l’auteur Amin Zaoui qui présentera son dernier livre L’enfant de l’œuf (éditions Barzakh), programmée pour le 17 mars, et de celle de l’écrivain et peintre Denis Marinez, le 14 mars. Denis Martinez sera invité dans le cadre d’un hommage au père du théâtre algérien Abdelkader Alloula, lâchement assassiné en 1994. Le débat de ce café littéraire portera sur le livre de cet auteur intitulé Abdelkader Alloula, 20 ans déjà ! (éditions Apic), un ouvrage collectif sur cette figure emblématique du théâtre algérien, édité en 2014. Le Café littéraire du TRO, lancé en novembre 2017, évolue ainsi “doucement mais sûrement”, toujours en choisissant d’accueillir des hommes et des femmes de culture de renom, a souligné M. Senouci. “Nous avons choisi de faire peu et bien”, soutient-il, ajoutant que ce nouvel espace de débat baptisé “Masrah Alloula” se veut une des voies de réflexion sur des thématiques en rapport avec la culture, dont le cinéma et surtout le théâtre. Outre des intellectuels de différents horizons, la présence des étudiants en littérature et en arts dramatiques est fortement attendue dans ce Café littéraire, notamment avec la signature d’un accord entre le TRO et l’université d’Oran pour l’intégration de cet espace parmi les activités pédagogiques notées, auxquelles les étudiants peuvent assister et faire des comptes rendus.

APS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER