Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

Le prix Renaudot sera attribué au mois de novembre

Les auteurs algériens Kaouther Adimi et Salim Bachi en lice

Les auteurs algériens Kaouther Adimi et Salim Bachi figurent sur la première sélection du Prix littéraire français Renaudot pour l'année 2017, annoncent des médias français spécialisés. 17 romans et quatre essais figurent dans cette première sélection rendue publique lundi dont le dernier ouvrage de la jeune romancière Kaouther Adimi,  Nos richesses publié en Algérie aux éditions Barzakh et en France chez  Le Seuil.
Née en 1986, Kaouther Adimi a publié son premier roman, Des ballerines de  papicha en 2010, réédité en France un an plus tard sous le titre L'envers des autres. Elle publie en 2015 son deuxième roman Des pierres dans ma  poche. Également auteur de plusieurs nouvelles, Kaouther Adimi avait reçu, entre autres, le Prix littéraire de la vocation (2011) pour son  premier ouvrage. Entre autres romans retenus dans cette première sélection Innocence, premier roman de l'actrice et réalisatrice française Iva Ionesco, La disparition de Josef Mengele du journaliste et écrivain français Olivier Guez ou encore L'empereur à pied du Libanais Charif Majdalani. Dans cette même sélection quatre essais ont été retenus par le jury du prix Renaudot dont Dieu, Allah, moi, et les autres de l'auteur algérien Salim Bachi qui a déjà été distingué du Prix Goncourt du premier roman pour Le chien d'Ulysse paru en 2001. Né en 1971 à Alger, Salim Bachi qui s'était illustré avec Le chien  d'Ulysse, plusieurs fois primé en France, a publié une dizaine d'autres romans et essais dont La Kahéna (2003), Tuez-les tous (2006), Le dernier été d'un jeune homme (2013), ou encore Le consul (2014), Sexe et mensonges de la Marocaine Leïla Slimani, auteur à succès ayant  déjà reçu le prix Goncourt en 2016 pour son deuxième roman Une chanson  douce, La nostalgie et l'honneur du journaliste français Jean-René Van  Der Plaesten et De l'ardeur de Justine Augier. Le prix Renaudot sera attribué au début du mois de novembre.

APS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER