Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Culture

ÉCHANGES CULTURELS ENTRE TIZI OUZOU ET AÏN TÉMOUCHENT

Les enfants d’Ath Yenni hôtes de Béni Saf

Dans le cadre des échanges culturels entre la Fondation algérienne pour la sauvegarde des droits de l’enfant (FASDE) de Béni Saf dans la wilaya de Aïn Témouchent et l’association  Étoile de la Montagne du village de Ath Yenni de Tizi Ouzou, un groupe de 18 jeunes écoliers des cycles moyen et secondaire âgés entre 13 et 17 ans ont effectué, il y a quelques jours, un séjour de villégiature dans la commune de Béni Saf et ce, pour une durée de quatre jours sous le thème “Ta place est trop chère ô patrie”. Cette bonne initiative qui est à mettre à l’actif de Hacène Metref, cadre à la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Tizi Ouzou a permis à ce groupe d’enfants de Kabylie de découvrir une autre région de l’Algérie profonde et de tisser les liens avec leurs vis-à-vis de Béni Saf. D’ailleurs, les hôtes de la wilaya de Aïn Témouchent n’ont pas caché leur joie face à la beauté de certains endroits paradisiaques qu’ils venaient de découvrir et dont ils étaient émerveillés. Selon Ouhassine Karima sa présidente, le programme concocté par la FASDE au profit de ces jeunes visiteurs était très riche avec l’organisation d’un match de football contre une équipe composée de stagiaires du centre de formation professionnelle de Béni Saf, une visite qui les a conduit à l’école des techniques de pêche ainsi qu’une virée tout au long de la côte ouest du littoral témouchentois jusqu’à la plage de Honaine dans la wilaya de Tlemcen en passant par la splendide plage de Malous. Les invités de la Fondation algérienne pour la sauvegarde des droits de l’enfant ont eu droit à une visite des ruines Abdelmoumen Ibn Ali ainsi que du port de Honaine avant de découvrir Nédroma, la ville historique du chantre Hadj Mohamed Ghaffour. À la veille de leur retour, les jeunes de l’association de l’Étoile de la montagne assisteront à la projection du film Harraga blues du réalisateur Moussa Haddad, suivie d’un débat. Une façon de tenter de sensibiliser cette catégorie de population sur les dangers que représente le phénomène de l’émigration clandestine à savoir la harga.

M. LARADJ 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Argaz le 05/01/2018 à 4h22

Un grand bravo à la wilaya de Tizi-Ouzou et à celle d'Ain Timouchent d'avoir permis cet échange culturel dans le cadre de la pédagogie scolaire. Ce rapprochement va certainement faire connaitre mieux à nos enfants l'étendue et la diversité plurielle de leur pays. Un exemple à suivre. Merci.

Commentaires
1 réactions