Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

“ATLAS HISTORIQUE RÉGIONAL : SÉTIF 1945-1962”, DE KARIM CHAIBI

Les massacres de 1945 sous un angle inédit

Atlas historique régional : Sétif 1945-1962- Des massacres à l’indépendance, de Karim Chaibi (éditions Dalimen) est un beau livre de 158 pages, réalisé dans les deux langues arabe et français. Karim Chaibi, historien-cartographe, est spécialiste de la région de Sétif dont il est originaire, d’ailleurs, dans cet ouvrage l’auteur présente les “évènements de 1945 sous un angle inédit. Entre le plateau de Sétif et les montagnes du nord, une guerre de représailles a duré six semaines et s’est développée sur des territoires souvent méconnus des habitants de la plaine”, est-il indiqué dans la présentation. Et d’ajouter : “Seule une cartographie précise permet de détailler les opérations militaires et l’étendue ‘géographique’ des massacres. Des photos, dont la confrontation avec le paysage actuel a permis de détailler la localisation, apparaissent ici comme une donnée totalement méconnue de la recherche”. Pour la réalisation de cet ouvrage, Karim Chaibi souligne que “ce travail est le fruit d’une enquête menée sur le terrain et qui s’appuie sur des données collectées aussi bien dans les fonds d’archives disponibles qu’auprès de témoins locaux.”  Atlas historique régional : Sétif 1945-1962- Des massacres à l’indépendance est illustré de photographies d’archives, de portraits d’activistes, de cartes géographiques et de plans démontrant la situation vécue par les habitants de cette région avant et pendant les massacres de 1945, les jours d’après, jusqu’à l’indépendance.
Ces illustrations, suivies de textes, racontent le chemin parcouru par ces Algériens de “l’après-guerre” : “avec les années 30, s’était achevé le crépuscule d’une génération qui avait participé aux derniers grands combats de 1871 dans la région de Sétif… De nombreux villages avaient ainsi été créés à la suite du séquestre collectif ayant frappé les tribus, notamment autour de Sétif (Périgotville, Chevreul, Ampère…)”. Il revient également sur Le 8 mai 1945, la manifestation de l’espoir, Sétif, le jour d’après, La guerre dans les Aurès - Bruits de bottes à Sétif, La résistance à Sétif (1959-1962) et de conclure avec L’indépendance.
En parcourant les titres de ce beau-livre, on constate un travail minutieux, qui sans doute a été réalisé avec beaucoup de passion et d’acharnement pour apporter et éclaircir quelques points sur notre histoire, celle de la ville de Sétif.
 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER