Culture / Culture

“AMBITION”, DERNIER OPUS DE CHIHEB MOHAMED BELLIH

Liberté du corps et de l’esprit

Ce jeune prodige de la musique revient avec un deuxième album, sorti chez Padidou Éditions. Alors que le marché national est favorable à la chanson, Chiheb Mohamed Bellih croit dur comme fer que la composition musicale (l’instrumental) a sa place, même si les producteurs sont réticents.
Âgé d’à peine 22 ans et pétri depuis son enfance d’une culture musicale familiale, il a mis plus de deux ans pour achever cet album qu’il veut comme une [re]naissance de l’ère de l’instrumental en Algérie. Déjà le titre sonne comme un air de renouveau, une mélodie d’espoir. Composé de quatorze pièces musicales (100% création), Ambition est une fusion entre la musique électronique et la musique traditionnelle algérienne, plus précisément algéroise. Il est divisé en deux parties : “Free your body” et “Free your mind”. Deux entités distinctes par la rythmique et les sonorités. Ce travail, selon les professionnels, s’inscrit beaucoup dans le registre le Chill-out, l’ambient ou World Music. La plupart des titres ont été réalisés en duo avec d’autres musiciens algériens et étrangers, à l’image du  flutiste américain Bradford Rogers, le saxophoniste algérien Joker Sax,  le luthiste Philippe Gomez, Light and Sax, la percussionniste marocaine Habiba Musso… Des voix également sont posées sur ces pièces musicales comme celles du Russe Ivan Baskakov, de l’Algérienne Chalah Mimi ou Meriem Djouhara…
Des artistes qui ont cru au talent de Chiheb, en acceptant d’apporter leurs touches. Une collaboration fructueuse, qui a été la jonction de différentes approches, différentes visions artistiques. La première partie “Free your body” est en quelque sorte une mise en bouche. Rythmée, elle incite le corps à se libérer, à se laisser aller, sans retenue. Quant à la seconde, “Free your mind”, c’est la quiétude, la zen attitude, l’esprit s’ouvre, se repose, sort de son carcan pour voguer. Une manière de rompre avec les soirées techno et house… L’un des titres phares de cet opus et sans conteste Algerian Way, où de grands noms de la musique algérienne ont mis la main à la pâte : Mohamed Rouane, Kheireddine M’kachiche, Farid Bouchama (du groupe Index) ou Joe Batoury.
C’est une composition qui représente l’Algérie, dans toute sa diversité. Ambition est une cavalcade de rythmes et de sons. Orchestrés avec finesse, Chiheb Mohamed Bellih a su en faire une merveille. Deux ans et demi de recherche, de travail, de réflexion pour que son produit soit abouti, mélodieux. Une preuve que la musique instrumentale a sa place dans la scène musicale algérienne.


AI