Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Il sera encadré par le réalisateur allemand Veit Helmer

L’Institut Goethe organise un cycle de formation pour les jeunes cinéastes

Dans l’optique de “former de jeunes cinéastes en écriture de scénario, tournage, montage et production”, le Goethe Institut d’Alger, en partenariat avec Libre Image Production, organise un atelier de formation en cinéma muet, en faveur d’une quinzaine de jeunes. Dans un communiqué de presse, il est indiqué que la formation, qui s’étendra du 30 mars au 20 août 2018, est destinée aux “jeunes cinéastes algériens de 18 à 30 ans, ayant une expérience de base dans le cinéma, et qui ont réalisé ou participé à un tournage dans le passé”.
Ces derniers pourront ainsi consolider leurs acquis dans l’écriture de scénario, en passant par la réalisation et la production, jusqu’au montage et la conception sonore. Dans le communiqué, les organisateurs expliquent que la première étape s’articulera autour d’un atelier à distance (par vidéoconférence), prévu du 30 mars jusqu’au 14 juin avec le cinéaste allemand Veit Helmer, en plus des réunions, prévues tous les vendredis de 15h à 16h. Par la suite, les participants entameront le tournage d’un court-métrage sans dialogue en présence de Helmer. Pour la circonstance, chacun des apprenants se glissera tour à tour dans la peau du cinéaste, de l’assistant-réalisateur, du régisseur, etc. Quatre à six participants seront enfin encadrés à distance par le réalisateur pour le montage du court-métrage.
Le choix de Helmer pour cette formation, qui durera six mois, est dû, selon Amine Hattou, le chargé de projets culturels de l’Institut Goethe, à “l’approche originale” du réalisateur de Absurdistan. “Nous avons découvert le travail de Veit Helmer qui organise ce genre d'ateliers à travers le monde. Il existe des centaines d'ateliers dans le domaine, mais nous avons trouvé l'approche de Veit très originale: l’idée d'initier de jeunes réalisateurs en réalisant un film sans dialogue. Comme à son habitude, L'institut Goethe essaie de proposer des initiatives originales et ciblés, notamment sur le volet formations”, dira-t-il. Aussi, le choix du format court-métrage est le meilleur moyen, selon lui, d’apprendre à ces jeunes toutes les facettes du métier sur une courte période de temps. “Il est clair que le court-métrage reste le format le plus adapté pour ce genre d'ateliers”, expliquera Hattou. Et d’ajouter : “ça permet aux jeunes cinéastes sans expérience d'apprendre les métiers du cinéma (scénario, image, lumière, son, déco…) en travaillant sur une histoire courte avec peu de moyens.” “À noter enfin que le court-métrage d’une durée de 7 à 9 minutes réalisé lors de cette formation sera projeté en Algérie et dans plusieurs festivals internationaux”, indique la même source. Les personnes désireuses de prendre part à cet atelier doivent envoyer un CV et une lettre de motivation à goethefilmworkshop@gmail.com, avant le 20 du mois en cours.

Yasmine Azzouz


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER