Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Culture

Clôture du festival national du théâtre professionnel (FNTP)

“Ma bqat hadra” sacrée meilleure pièce de cette 12e édition

Clôture de cette 12e édition ©D. R.

Le théâtre régional de Skikda tire son épingle du jeu en décrochant le prix le plus convoité, à savoir celui de la meilleure pièce théâtrale pour Ma bqat hadra, tandis que Kechrouda rafle cinq prix.

Après neuf jours de compétition, le FNTP (Festival national du théâtre professionnel), qui s’est tenu du 23 au 31 décembre 2017 au théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (TNA), s’est achevé en sacrant la pièce Ma bqat hadra du théâtre régional de Skikda. Cette tragi-comédie du dramaturge Mohamed Cherchel met en scène une bande de clowns survoltés qui, afin de faire revenir l’hiver, doivent cesser toute parole et s’entraider. La pièce Kechrouda a, pour sa part, raflé cinq prix dans les catégories meilleure interprétation féminine pour Sabrina Korichi, meilleur texte et meilleure réalisation pour Ahmed Rezzak, meilleur second rôle masculin pour Mohamed El-Haouès, et meilleure création musicale pour Hassan Lamamra. Dans son discours, le président du jury, Alloua Djaroua Wahbi, a déploré “la prédominance de la scénographie au détriment de la réalisation”, en indiquant que “le dramaturge doit s’imposer face au scénographe qui, nous l’avons remarqué, a tendance à prendre le dessus sur le travail de fond qu’est la réalisation”. Dans sa lancée, il a aussi fait remarquer que les pièces de ce cru ne mentionnaient pas l’origine de morceaux musicaux intégrés aux pièces. Pour sa part, le directeur du Théâtre national algérien et commissaire de ce festival, Mohamed Yahiaoui, a annoncé l’adoption de nouvelles mesures et réglementations lors des prochaines éditions, à commencer par “la mise en place d’un comité spécial auquel incombera la tâche du choix des pièces sélectionnées dans les théâtres régionaux, celles des coopératives et autres associations”. Pour sa part, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a déclaré, dans le cadre des nouvelles mesures visant à redynamiser le quatrième art au niveau national, qu’“une pièce en tamazight, puisée dans la littérature algérienne, devra désormais être programmée dans chaque manifestation théâtrale”. Par ailleurs, à l’issue de l’atelier international de la critique théâtrale, organisé du 24 au 28 décembre 2017 à la salle Hadj-Omar du TNA, au profit d’étudiants et de journalistes, dispensé par des universitaires et dramaturges, à l’instar de Youcef Bahri (Tunisie), Fahd El-Khaghat (Maroc), et des Algériens Adlène Bendjilali et Djamila Mestfa-Zeggaï, cette dernière a révélé que “le niveau de ce stage a été évalué à 75%”, d’après les remarques laissées par les apprenants. Les participants au stage, à l’instar de Farid Yahou, Mourad Louafi et Abdelhamid Mahemli, ont reçu  respectivement le premier, le deuxième et le troisième prix de cette formation. À noter que dans la catégorie meilleure interprétation masculine, la distinction est revenue à Mohamed Ezzaoui, pour son rôle dans la pièce El-Atab, du théâtre régional de Batna ; le prix du meilleur second rôle féminin est quant à lui revenu à Najla Tarni pour la pièce Les marches de l’obscurité (Théâtre régional de Constantine). Hamza Djballah a quant à lui décroché le prix du meilleur scénographe pour la pièce Intihar arrafiqa al-mayita (Théâtre régional d’El-Eulma), et enfin le prix du jury est revenu à la pièce El-Manbâa du théâtre régional de Mostaganem.

Yasmine Azzouz


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Argaz le 05/01/2018 à 6h21

Comme annoncé par le ministre de la culture Mr Azzedine Mihoubi lors de la clôture du festival national du théâtre professionnel(FNTP), l'introduction des pièces théâtrales en Tamazight va certainement rehausser le niveau d'interprétation et du coup ne manquera certainement pas de susciter une vive concurrence pour redynamiser la création pour un lendemain meilleur de notre théâtre national. Cordialement.

Commentaires
1 réactions