Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Actualités

Lyazid Chikden a exposé à Prague pour célébrer Yennayer

“Mes peintures étaient perçues comme exotique”

© D. R.

Liberté : Vous avez participé aux festivités de Yennayer tenues à Prague. Comment ont été organisés ces évènements ?
Lyazid Chikden : C’est une invitation de Mme Libuse Adarova, une Tchèque qui travaille sur les cultures tchèque, française et amazighe. Elle a facilité notre séjour à Prague. Mon exposition et le spectacle de Zayen ont coïncidé avec les fêtes de Yennayer 2969, c’était une belle opportunité de le célébrer.

Comment avez-vous sélectionné les tableaux à exposer ?
Étant donné que je ne pouvais pas transporter toute ma collection, j’ai opté pour une sélection représentative de mon travail. J’ai privilégié la diversité technique et thématique dans le choix des toiles à exposer, des peintures à huile sur toile, des aquarelles, des pastels et des peintures mixtes. Sur le plan thématique, l’Algérie, notamment la région de Kabylie, a été bien représentée aux côtés de sujets universels.

Quelle a été la réaction du public tchèque ?
La peinture est un art muet, certes, mais elle a l’avantage d’être comprise et appréciée, voire jugée plus facilement sans rapport avec la situation géographique. Les réactions que cet art suscite dépendent avant tout des goûts, de la sensibilité et de la culture de chacun. Les questions du public, aussi bien tchèque qu’algérien (des compatriotes vivant à Prague), portaient essentiellement sur la technique, le parcours, le choix des sujets. Les peintures exposées ont été perçues comme quelque chose d’exotique pour une partie du public qui ne connaît pas l’art algérien. Ce fut donc une occasion de parler de l’Algérie et de la Kabylie, car nombre de toiles s’en inspirent. Quelques toiles n’ont pas fait le voyage du retour, puisqu’elles ont été acquises par des visiteurs pragois.

Vous avez effectué le voyage à Prague avec votre frère, le chanteur Zayen.
En effet, j’ai fait le voyage avec Zayen qui a donné un spectacle à Prague, au grand bonheur de nombreux Algériens présents dans cette ville et dans les environs.
Ils ont fait preuve, à notre égard, de beaucoup de solidarité et d’hospitalité. Zayen, féru d’écologie, a eu des contacts avec des associations tchèques pour des projets artistiques et environnementaux. Nous avons d’ailleurs assisté à une rencontre relative à la plateforme écologique de la ville de Prague, où le dernier clip de Zayen dédié à la cause environnementale a été projeté en présence d’un parterre de personnes intéressées par le thème. Zayen a été par ailleurs invité à une émission d’une radio locale.

Une belle expérience, en somme ?
Elle le fut effectivement. Les rencontres et les prises de contact que nous avons eues lors de notre séjour nous laissent croire à la réalisation d’autres projets dans le futur. Les artistes algériens gagneraient à confronter leurs expériences à celles de leurs homologues des autres pays. C’est ainsi qu’ils pourront évoluer, améliorer leurs techniques, gagner en niveau et s’imposer dans l’univers artistique.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER