Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Il a fait un tabac avec son titre “Aguitariw” (ma guitare)

Mesbah Mohand-Ameziane s’en est allé

© D. R.

Le compositeur et chanteur d’expression kabyle, Mesbah Mohand-Ameziane s’est éteint vendredi à Bouira à l’âge de 62 ans des suites d’une maladie, a-t-on appris auprès de son entourage. “Mohand-Ameziane est mort dans la nuit de vendredi à samedi à l’hôpital de Bouira où il avait été admis quelques heures avant son décès”, a précisé à l’APS, Hamid, frère aîné du défunt chanteur.

Né en 1957 à Ath Laksar, Mohand-Ameziane Mesbah a commencé sa carrière artistique dans le début des années 1980 avec la sortie de sa première chanson Aguitariw (ma guitare) qui rencontrera un franc succès en Kabylie. Considéré comme un des grands guitaristes de la chanson kabyle, Mohand-Amezaine apprit la musique dès son enfance en s’initiant à la guitare (mandoline), son instrument fétiche qu’il confectionna lui-même à l'aide d’objets de fortune.  

Auteur de plusieurs chansons reprises par de jeunes chanteurs, Mohand-Ameziane s’est produit en Algérie et à l’étranger pour promouvoir la chanson et la musique kabyles, auxquelles il a insufflé une couleur mélodique “particulière”.  Le défunt a été inhumé dans l’après-midi de samedi au cimetière d’Ath Laksar, au sud-est de Bouira, selon ses proches.
 

APS



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER