Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

L'auteur évoque son dernier ouvrage avec la #RDL (#LibertéVENDREDI)

Mustapha Chérif : "Nous sommes dans un choc des ignorances"

Montage #RDL/©D.R.

Rencontré lors de la 22e édition du salon international du livre d'Alger, le penseur algérien Mustapha Cherif a présenté à la Rédaction Digitale de "Liberté" (#RDL) son dernier ouvrage édité chez "Casbah Editions". Intitulé « L’alliance des civilisations, Un défi pour l’humanité », le livre rappelle, selon son auteur, « des choses que je considère essentielles, connues mais pas assez approfondies ».

Se voulant plus explicite, l’expert en dialogue des cultures et des religions ajoute que l’avenir dépend de l’interconnaissance. Qui veut dire, selon Mustapha Cherif, : « apprendre à se connaitre mutuellement, parce que l’ignorance c’est cela le problème. Nous sommes dans un choc des ignorances, alors il n’y a pas d’alternatives au vivre ensemble, mais le vivre ensemble a ses conditions ».

Le penseur met ainsi l’accent sur les étapes à suivre pour construire un avenir meilleur. « D’abord s’entre-connaitre (l’interconnaissance), mais aussi respecter le droit à la différence. Cela veut dire que je n’ai pas à demander à l’autre de me ressembler mais je lui demande d’être juste avec moi. Et l’autre n’a pas à me demander de lui ressembler mais il a le droit de me demander d’être juste avec lui », a-t-il insisté.

D’ailleurs pour le philosophe, la question de la justice est essentielle, et ce à partir de la connaissance du droit à la différence. « Il n’y a pas de justice, et il n’y a pas de vivre ensemble sans connaissance, et l’avenir est aux sociétés de la connaissance» précise-t-il.

 Toujours sur l’importance de la connaissance et du savoir, Mustapha Cherif se réfère au Coran : « sont-ils semblables ceux qui savent et ceux qui ne savent pas » (verset 9 de de la sourate Az-Zoumar). Et d’expliquer : « Mais tous les savants et sages savent que l’avenir aujourd’hui, et la force ce n’est pas la matérialité, ce n’est pas la consommation mais c’est la maîtrise d’un devenir en perpétuel changement. » Tout en rappelant le rôle de « l’ONU avec sa structure de l’alliance des civilisations, l’UNESCO avec son souci de dialogue des civilisations, mais aussi d’autres institutions internationales mettent l’accent sur un point essentiel, c’est l’éducation». Et de conclure : « il faut éduquer un citoyen responsable, fier de ses racines, ouvert sur le monde»

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER