Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

L’AMBASSADEUR D’ESPAGNE DANS UNE CONFÉRENCE DE PRESSE À L’INSTITUT CERVANTÈS

“Nous voulons renforcer l’enseignement de l’espagnol en Algérie”

La conférence s’est articulée autour du programme culturel de 2016. ©D. R.

Dans le cadre de la présentation du programme culturel de 2016 de l’institut Cervantès, l’ambassadeur d’Espagne et la directrice de l’établissement sont revenus, au cours de cette conférence, sur l’engouement des Algériens pour cette langue et le 400e anniversaire de la mort de Cervantès qui sera ponctué par diverses manifestations culturelles.
Dans le cadre de la présentation du programme culturel de l’institut Cervantès, une conférence de presse a été donnée, hier, par l’ambassadeur d’Espagne en Algérie, la directrice de l’institut et le conseiller culturel de l’ambassade. À cette occasion, Alejandro Polanco, ambassadeur d’Espagne, en a profité pour évoquer les objectifs fixés pour “augmenter le nombre d’étudiants en langue espagnole en Algérie”. “Nous voulons renforcer l’enseignement de notre langue en Algérie. D’ailleurs, nous avons collaboré avec le ministère de l’Enseignement supérieur pour l’augmentation des cours d’espagnol dans les universités.” À ce propos, il a  annoncé que l’université algérienne compte pas moins de 42 000 étudiants en langue espagnole. “L’année dernière, 100 professeurs ont été formés par des formateurs de l’institut Cervantès” ; il est prévu, pour le mois de mars, en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale, une formation de professeurs de lycées en langue espagnole.
Dans le pays, l’institut Cervantès est installé à Alger et à Oran. Celui de la capitale compte 3 000 élèves et celui d’Oran, 1000 élèves. À ce sujet, Raquel Romera, directrice de l’institut Cervantès, a fait savoir que “l’institut Cervantès d’Algérie est le plus important au Maghreb par rapport aux inscrits dans les cours de langue, l’année dernière nous avons enregistré 4 000 élèves”. Et de renchérir : “À la bibliothèque, nous avons enregistré un grand nombre de prêts de livres. Notre établissement en Algérie est considéré comme le 1er pays dans notre réseau mondial. Nous avons constaté que les Algériens aiment la langue espagnole.” Concernant l’ouverture d’une école privée, l’ambassadeur a indiqué avoir eu “l’idée d’ouvrir une école espagnole, mais cela demande un financement important. À cause de la situation financière actuelle, il n’y a rien de prévu”. Sur les projets bilatéraux, un livre est en préparation. “Il sera réalisé avec des historiens espagnols et algériens. Intitulé ‘Algérie-Espagne, un patrimoine partagé’. Nous allons reprendre cet héritage commun qu’est l’Andalousie. Ce livre sera la voix de cette relation historique entre les deux pays”, a précisé l’ambassadeur. Quant au programme de 2016, il sera marqué par le 400e anniversaire de la mort de Cervantès, notamment à travers la tenue d’une rencontre internationale les 15 et 16 octobre à la bibliothèque du Hamma. Il y aura aussi plusieurs expositions, des rencontres-débats, des tables rondes, des visites guidées en avril “sur les traces de Cervantès à Alger” en collaboration avec l’APC Belouizdad et des activités pour enfants dans la grotte de Cervantès (avril, mai). La nouveauté dans la programmation, ce sera l’ouverture de “L’espace Espagne”. À ce sujet, Fernandez Cavilanes, conseiller culturel à l’ambassade, a déclaré : “Parmi nos objectifs, le lancement de cet espace qui abritera des manifestations culturelles de jeunes artistes algériens et espagnols.” Il aura pour but, entre autres, de soutenir les institutions et les acteurs espagnols, d’approfondir les connaissances mutuelles entre les sociétés espagnole et algérienne et de devenir aussi un espace pour les artistes et les initiatives algériennes sur l’horizon culturel d’Alger. L’institut réserve un menu riche tout au long de cette année, à travers des spectacles de flamenco, jazz, fusion, danse… Les autres wilayas auront également la chance d’être gratifiées par quelques événements culturels, notamment Annaba, Constantine et Oran.

Hana Menasria


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER