Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Musique

Oran a son orchestre symphonique

La création d’un orchestre symphonique de la ville d’Oran, composé d’une quarantaine de musiciens, a été annoncée par ses fondateurs, lors d’une conférence de presse animée samedi au niveau du Théâtre régional d’Oran (TRO). Le fondateur de cet orchestre, Mohamed Abbad, également directeur de l’Institut régional de musique d’Oran, s’est félicité de la création de cet orchestre qui réunit des professeurs de musique et des étudiants de différentes wilayas de l’Ouest, remerciant le TRO partenaire “indispensable” qui abritera régulièrement des concerts de cet orchestre. Pour sa part, le directeur du TRO, M. Mourad Senouci a affirmé que ce partenariat avec l’orchestre symphonique est un plus pour le théâtre, car il contribue à enrichir son programme. Le concert inaugural est prévu pour le 18 février en cours. Le chef d’orchestre Amine Kouider s’est proposé pour assurer les débuts guidant le jeune orchestre dans un premier temps, a-t-on indiqué, ajoutant qu’un concert éducatif est programmé le lendemain, soit le 19 février au profit de 500 collégiens et lycéens des différentes wilayas de l’Ouest. “Le concert inaugural est parrainé par le ministère de la Culture, et le concert éducatif est coparrainé par les ministères de la Culture et de l’Éducation nationale”, a fait savoir le directeur du TRO. Sur ce plan, M. Abbad, également musicien et chef de pupitre de l’orchestre de l’Opéra d’Alger, a insisté sur la nécessité de soutenir financièrement le jeune orchestre, déclarant “nous avons beaucoup de projets, mais sans moyens. Il est difficile d’aller aussi loin que nous voulons”. L’orchestre ne dispose pas encore de siège et manque d’instruments musicaux dont une partie est empruntée, a-t-il indiqué, soulignant “si nous voulons organiser des manifestations de qualité et participer à des évènements à l’étranger, il nous faut des financements. L’organisation d'un concert nécessite un million de dinars pour couvrir les cachets des musiciens et les frais d’hébergement, de transport et de restauration”(...), a-t-il estimé, ajoutant que l’orchestre qui n’a bénéficié que d’une subvention de 2 millions DA ne peut pas compter sur cette somme, jugée très dérisoire  pour préparer et participer à des évènements.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER