Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Suemayah Abu-Douleh, attachée culturelle à l’ambassade des États-Unis, à Alger

“Ouverture prochaine d’un Coin Américain à Béchar”

À l’occasion de la rencontre avec le scénariste Irving Yacine Belateche, lundi, l’attachée culturelle de l’ambassade US en Algérie en a profité pour donner les grandes lignes du programme culturel concocté par cette institution. En fait, Suemayah Abu-Douleh a d’emblée lancé à propos du partenariat entre l’American film showcase et le Fiofa que “l’ambassade des États-Unis est ravie de participer au Festival international d’Oran du film arabe, car Irving Belateche y animera un atelier de quatre jours et interviendra avec le panel et dans lequel il évoquera la narration ou le storytelling, qui est importante pour faire un film”. À propos de ces ateliers tenus à Alger (22 et 23 juillet) et celui prévu à Oran du 26 au 30 du mois en cours, elle a précisé que “dans le cadre de ce programme, nous allons travailler dans la continuité avec les personnes ayant participé aux ateliers. Nous avons des contacts avec l’American film showcase et Global Media Makers aux USA, qui viendront en aide aux participants pour toute information”. Et de renchérir : “À travers cette démarche, il y a des opportunités d’échanges pour les participants. Nous avons déjà envoyé un cinéaste pour suivre un atelier d’un mois et demi en Californie avec l’American film showcase.”  
Selon l’attachée culturelle, c’est important de “partager” les compétences avec les Algériens. “Ce programme culturel inclut l’aspect entrepreneurial pour que les artistes puissent vivre de leur art. Nous avons beaucoup d’exemples dans ce sens, à l’instar de cet atelier, mais aussi il y a quelques mois (deux ou trois) nous avons participé au Festival de la danse contemporaine et nous allons envoyer deux danseurs algériens pour participer à des formations aux États-Unis.” Et d’ajouter : “Nous travaillons avec tous les secteurs de l’art pour créer des opportunités, et ce, tout en invitant des experts américains pour partager leur expérience et expertise.” Toujours dans le sillage de l’échange, elle a précisé que “nous focalisons beaucoup sur l’enseignement de l’anglais, et le nombre de personnes ayant  bénéficié de ces programmes est énorme, ils sont des centaines par an”. Lors de son intervention, Suemayah Abu-Douleh a entre autres annoncé qu’un “Coin américain” des centres culturels dans les wilayas d’Oran, Constantine et Ouargla (une version plus petite du centre culturel américain d’Alger) ouvrira à la fin de l’année à Béchar, car “il y a l’opportunité dans ces coins d’enseigner l’anglais et promouvoir la culture américaine”, a-t-elle précisé.


H. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER