Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

“DE SITIFIS À SÉTIF”, DE KARIM CHAÏBI

Panorama historique d’une ville

“L’histoire de Sétif s’est toujours déroulée dans une logique d’ouverture, que la tendance actuelle ne dément pas. Toutefois, c’est parfois au prix de l’effacement de sa mémoire que se décide le développement de la ville, comme avec la destruction quasi imminente du centre historique autour de Aïn Fouara. Cette fontaine qui fournit une source historique, mais qui se retrouve orpheline des constructions qui l’ont entourée depuis 160 ans (…).” Ces propos ô combien véridiques sont de l’auteur Karim Chaïbi, extraits de la conclusion de son essai qui a pour titre de Sitifis à Sétif, paru aux éditions Dalimen.
Ce n’est que vingt ans après sa naissance que ce jeune essayiste découvre son pays d’origine, à savoir l’Algérie. Il venait de débuter des études de linguistique à l’université Lumière II et portait déjà un grand intérêt à l’histoire du monde romain antique. À partir de 2000, il se rend fréquemment en Algérie. C’est à partir de ce moment-là qu’il commence à sillonner et à parcourir les montagnes qui entourent Sétif, des Babors au Hodna, et “fait parler ces hautes terres, chargées de mémoire”.
De Sitifis à Sétif, c’est la passionnante et profonde histoire d’une région d’Algérie et de ses hommes que l’essayiste Karim Chaïb déroule, tel un tapis, minutieusement, patiemment, merveilleusement… quand les mots viennent à manquer… l’image est là aussi, présente, pour témoigner… de la longue marche d’un peuple vers la liberté.
Dans son essai, l’auteur aborde l’histoire de Sétif. Avec 57 points ou étapes, le lecteur effectue un voyage dans le temps.
Dans son avant-propos, Karim Chaïbi écrira : “En ayant décidé de s’installer sur le site de Sitifis, les hommes que l’histoire transporta jusqu’aux hautes plaines de l’est de l’Atlas n’ont pas choisi un emplacement à l’abri d’autres conquérants, car il n’est protégé par aucune montagne ou relief conséquent.” Ces quelques lignes nous renseignent un tant soit peu sur ce qu’était Sitifis avant de devenir Sétif. Par ailleurs, des images viennent agrémenter cet ouvrage. Dès les premières lignes, le lecteur est tout de suite happé par l’histoire. Il ne se lassera pas.

De Sitifis à Sétif, de Karim Chaïbi, éditions Dalimen, essai, Alger 2010. Prix : 2 000 DA.