Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Publication du beau-livre “Il pleut des jasmins sur Alger”

Plongée dans l’univers de l’artiste Souhila Bel Bahar

©D. R.

Le Musée national des beaux-arts d'Alger vient de publier un bel ouvrage sur l’artiste peintre Souhila Bel Bahar. Intitulé “Il pleut des jasmins sur Alger”, ce beau-livre retrace le parcours atypique de cette artiste née un 17 février 1934 à Blida. Ecrit par sa fille, Dalila Bel Bahar-Hafiz, l’auteure s’est inspirée de la vie de sa maman qui a consacrée sa vie à la peinture et qui s’est vouée pour l’émancipation des artistes algériennes. Pour la réalisation de cet ouvrage, Dalila Hafiz s’est basée sur le journal intime de sa mère, des nombreuses interviews qu’elle a accordées, et de ses documents personnels. Dans cette biographie, elle narre la carrière de Souhila Bel Bahar, depuis 1934, dans 205 pages. “J’ai toujours su qu’il existait une peinture algérienne. La presse nationale en parlait beaucoup, surtout lors de l’exposition des ‘Peintres Algériens’ organisée pour les fêtes du 1er Novembre 1963 (…) Exister, moi aussi, pour représenter mon pays et valoriser notre patrimoine en tant que femme, commençait à germer dans mon esprit et m’encourageait à surpasser ce tabou”, a indiqué le peintre à la 54 page du livre. Il pleut des jasmins sur Alger est représenté sous forme de textes illustrés par des images, des planches et documents personnels d’archives, qui ont marqué la vie de l’artiste. Le livre est divisé également en six grands titres, “Retour dans mes souvenirs”, “Décennie fructueuse”, “Vivre ses rêves”, “La quête de son âme”, “Ma démarche artistique” et “Le mot de l’artiste”, retraçant sa vie, et sont appuyés par des extraits du journal intime de S. B., des articles de presse et des expositions. Concernant la préface, elle a été réalisée par Dalila Mohamed-Orfali, directrice du Musée national des beaux-arts, et le professeur en philosophie Rachid Akache. Ce beau-livre comprend également une traduction de quelques textes, ainsi qu’une préface en arabe écrite par Inam Bioud, directrice générale de l'Institut supérieur arabe de traduction. À son sujet elle dit : “À Souhila Bel Bahar, ‘la femme papillon’, l’artiste au pinceau qui fait bouger des traits liés tel le lien entre l’âme et le corps.” En parcourant les pages de cet ouvrage, nous sommes transportés vers l’univers de l’artiste, au cœur du jasmin et des roses. Une femme qui fait des fleurs sa source d’inspiration en concevant des “femmes pétales”. C’est un style que Souhila Bel Bahar a adopté en cherchant “à dégager une légèreté, une pureté, une finesse dans la forme et une harmonie dans la mise en page de son dessin”, est-il mentionné dans l’ouvrage. Cette sensibilité artistique elle l’a acquise au sein de sa famille conservatrice, mais très ouverte d’esprit. Elle en a fait d’ailleurs sa force d’esprit. Une maison où le dialogue, et la religion étaient ses bases. Néanmoins, à ses débuts elle a rencontré quelques difficultés à convaincre son époux d’exposer ses œuvres, comme le font “les artistes étrangères”. L’art étant encore mal vu par la société algérienne, Omar Bel Bahar était catégorique. C’est alors que Ahmed Tewfik El-Madani, homme politique algérien, qui a d’ailleurs participé en 1927 à la conversion à l’islam du peintre Étienne Dinet, joue un grand rôle dans sa carrière artistique.  “Tout en examinant mes tableaux, il m’écoute attentivement et me demande si j’avais eu un accord favorable et si j’étais prête à exposer. J’acquiesçais de la tête.” “Alors”, s’exclame-t-il enfin. “Fais-le !” À noter que Souhila Bel Bahar expose à la galerie Dar El-Kenz, du 17 décembre au 5 janvier 2017.

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane
Beau-livre Il pleut des jasmins sur Alger, de Dalila Bel Bahar-Hafiz, édité par le ministère de la Culture/Musée public national des beaux-arts, 224 pages, 2016.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER