Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Congrès mondial des auteurs de l’audiovisuel à Alger

“Pour le développement des droits d’auteur en Afrique”

Les auteurs de l’audiovisuel en conclave au Sofitel. © D.R

L’Onda abrite depuis hier, et ce, jusqu’à aujourd’hui, le congrès international des auteurs de l’audiovisuel,organisé par la Cisac, où pas moins d’une quarantaine de réalisateurs et scénaristes tenteront de développer les droits de rémunération pour les auteurs de l’audiovisuel et du cinéma en Afrique.

Depuis hier, l’hôtel Sofitel d’Alger abrite le congrès international des auteurs de l’audiovisuel, organisé annuellement par la Cisac (Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs). À cette occasion, l’ouverture de cette manifestation qui se tient pour la première fois en Afrique a vu la présence des ministres de la Communication, de l’Enseignement supérieur et de la Culture.
Dans son allocution, Azzedine Mihoubi a encouragé les diverses institutions internationales qui œuvrent dans le domaine des droits d’auteur. Pour sa part, Sami Bencheikh El-Hocine, DG de l’Onda, qui, pour rappel, a organisé cette rencontre en Algérie conjointement avec la Cisac, a indiqué à propos de ce congrès mondial composé de scénaristes et réalisateurs d’Argentine, Brésil, Mali, France… Et tous ceux qui travaillent sur les films et les productions audiovisuelles. “Ces professionnels sont regroupés dans le cadre d’un conseil international des sociétés d’auteurs. La Cisac a deux grands conseils : celui de la musique et celui des auteurs de l’audiovisuel”, a-t-il expliqué. Et de renchérir : “Le dernier congrès s’est tenu à Venise et cette année, ils ont décidé de l’organiser en Algérie.”
Selon M. Bencheikh, l’objectif de cette réunion à Alger est “de développer le droit d’auteur et de développer les droits de rémunération pour les auteurs de l’audiovisuel et du cinéma en Afrique”. Pour la concrétisation de ces objectifs, l’Algérie a été choisie car “la législation de notre pays reconnaît ces droits, contrairement aux autres pays africains”, a précisé l’orateur. Tout en poursuivant : “Il s’agit en fait de travailler pour ces auteurs présents, afin de développer le droit d’auteur en faveur des professionnels de l’audiovisuel en Afrique. Ces rencontres s’achèveront avec un appel aux dirigeants africains pour lancer et renforcer et reconnaître plus de droits aux auteurs de cinéma et de l’audiovisuel.” Dans son intervention, M. Bencheikh a rappelé que l’Onda est membre d’administration de la Cisac. “L’Algérie fait partie des 18 membres administrateurs de la Cisac, qui compte 290 sociétés dans le monde”, a-t-il souligné. Et d’ajouter : “L’Onda a été élue pour représenter les pays africains et les pays arabes.
La loi algérienne sur les droits d’auteur reconnaît ce régime de droit pour lequel nous travaillons aujourd’hui.”
Concernant le programme établi lors de la première journée de ce congrès, les intervenants ont animé des conférences sur diverses thématiques, notamment “Cinéma africain du passé au futur”.
Pour aujourd’hui, une table ronde aura lieu autour de “Forum international des auteurs de littérature”, “Alliance des musiciens africains”. À noter que la clôture sera marquée par l’élection d’un nouveau comité exécutif, dans lequel l’Onda espère voir l’admission de deux auteurs algériens.


Hana Menasria


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER