Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Actualités

Il est décédé dans la nuit de mardi à Paris

Rachid Taha n’est plus

©D. R.

Le rockeur algérien Rachid Taha est décédé, dans la nuit de mardi à mercredi, d’une crise cardiaque. Celui qui a fusionné le rock et le raï aura signé, au fil de sa longue carrière de nombreux singles, des bandes originales, et trois albums avec son premier groupe, Carte de séjour, fondé en 1981 avec Mohamed et Mokhtar Amini.
Le chanteur algérien Rachid Taha est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, d’une crise cardiaque à son domicile parisien rapporte le quotidien français Le Parisien sur son site internet. Le rockeur à la voix éraillée était âgé de 59 ans. Au fil de sa longue carrière, il aura signé de nombreux singles, des bandes originales, et trois albums avec son premier groupe, Carte de séjour, fondé en 1981 avec Mohamed et Mokhtar Amini. Avec eux, il sortira leur premier album éponyme Carte de séjour (1983), Rhorhomanie (1984), et Deux et demi (1986). Alliant ses origines algériennes et son vécu en Alsace, il reprend avec sa bande le titre Douce France de Charles Trenet, une reprise qui fera couler beaucoup d’encre dans le contexte de cette France des années 1980. Après la dissolution du groupe, il entame une riche carrière solo où il ressuscitera des titres de Dahmane El-Harrachi, El-Anka, Akli Yahiaten ou encore Farid El-Atrache, à travers l’album Diwan, sorti en 1998. La même année, il sort l’album live 1, 2, 3 soleils, avec Cheb Khaled et Faudel. Le disque sera favorablement reçu, grâce à notamment les titres Ya rayah et Abdel Kader Ya Boualem, tandis que leur live à Bercy sera l’un des moments phares de sa carrière. En 2004, Taha s’essaye au rock anglo-saxon, avec une reprise orientale du titre Rock the Casbah, du mythique groupe de punk britannique, The Clash. L’ancien guitariste du groupe, Mike Jones, déclarera même préférer la version de Taha à l’originale. Les hommages du milieu artistique n’ont pas manqué de faire l’éloge de l’homme et de l’artiste. Le producteur Pascale Nègre dira : “Que de souvenirs professionnels : le succès de Ya rayah, le concert historique de 1,2,3 soleils et que de fêtes, de discussions et de rire jusqu’à la fin de la nuit ! Quelle tristesse ! RIP l’ami”.
Dominique Ferrugia saluera pour sa part la mémoire du chanteur en ces termes : “Doucement, les gens que j’ai aimés et admirés s’en vont. Au revoir Rachid Taha”. Le journaliste et écrivain Arezki Metref présentera ses condoléances aux proches de l’artiste avant de poursuivre : “À sa mémoire, cette version indienne de Ya Rayah de Dahmane El- Harrachi, qu'il a exhumée et propagée dans le monde”. À noter enfin que le chanteur préparait la sortie de son prochain album, prévu pour début 2019 au label Believe.

Yasmine Azzouz


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER