Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Conférence de presse de Slimane BenaÏssa au théâtre national algérien

Résurrection de “Babor Ghrak”

Slimane Benaïssa lors de la conférence de presse. ©D. R.

Cette pièce mythique sera de retour sur les planches du TNA, du 12 au 22 juin prochains. À cet effet, le dramaturge est revenu, lors de cette conférence de presse, sur les raisons de ce come-back.

La célèbre pièce du 4e art algérien Babor Ghrak, sortie en 1982 et jouée pas moins de 600 fois, pendant cinq ans, sera de retour sur les planches du TNA du 12 au 21 juin prochains. À cette occasion, le dramaturge et comédien Slimane Benaïssa a animé une conférence de presse dans la matinée d’hier, pour évoquer les raisons de ce come-back, les éventuels changements opérés dans la pièce, ainsi que ses projets en Algérie. À propos du retour de cette œuvre théâtrale dans le paysage culturel après trente-cinq ans d’absence, le dramaturge a expliqué : “De nombreuses personnes m’ont demandé de la reprogrammer. Entre autres, ce 24 juin, je célèbre mes cinquante années de carrière, et je pense que c’est une sorte de rappel de ma carrière qui a débuté en 1967.”
Outre ces raisons, Benaïssa a indiqué à l’assistance du théâtre Mahieddine-Bachtarzi que ce retour permettra “au public de redécouvrir la pièce, et aux jeunes de la découvrir pour la première fois”. Concernant la trame de cette œuvre, le conférencier a insisté sur le fait d’avoir gardé le texte, la mise en scène, la musique et le décor original. “C’est une pièce ‘musée’, nous n’avons opéré aucun changement. Elle évoluera théâtralement, mais ça restera la même pièce. Quant aux comédiens, ils reviennent avec beaucoup plus de maturité.” D’ailleurs, pour le grand plaisir des spectateurs, le casting est le même, on retrouve Benaïssa, Mendouz et Ayad qui “remplacera Agoumi qui, pour des raisons de santé, n’a pu rejoindre l’équipe. Il sera normalement de retour pour le mois de septembre”, a-t-il informé. Et de renchérir : “Mustapha Ayad interprètera son rôle à sa propre manière, mais la pièce restera comme elle a été pensée.”
Tout en argumentant ce sujet : “Il y aura l’ancien public et la nouvelle jeunesse, et c’est à eux de voir s’il y a eu du changement.”
Sur la question d’actualiser le texte dans le langage d’aujourd’hui, Slimane Benaïssa a précisé : “Mon écriture est celle de la langue maternelle, car la dimension créative et sensuelle est dans la langue maternelle.”
Et de poursuivre : “Je porte le pays dans mon écriture. Quoi que je fasse, je suis toujours en Algérie.” Au cours de la conférence de presse, le dramaturge et Mohamed Yahiaoui, directeur général du TNA, ont informé qu’une tournée nationale est prévue pour le mois de juillet.
Quant au prix du billet durant le mois de Ramadhan, les intervenants ont indiqué qu’il sera fixé normalement à 500 DA. Outre le retour de Babor Ghrak, l’auteur est revenu sur la situation “assez difficile” de l’artiste algérien ainsi que sur ses projets, notamment sa nouvelle pièce 3 jours avant l’heure, mise en scène en Belgique, et la proposition au ministère de la Culture d’organiser un cycle de formations d’écriture de trois semaines dans les différents théâtres régionaux du pays.   

Hana Menasria


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER